• 79
    observations

  • 28
    communes

  • 13
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2023
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : Moyenne, 9 à 12mm.

Diagnose :
Le genre Eristalis n’est pas un genre facile à déterminer. Il se reconnaît grâce à ses callus huméraux poilus, ses antennes courtes, sa face noire, parfois pruineuse mais toujours dénuée de jaune ainsi que l’absence de taches sur les yeux. La nervation des ailes a aussi son importance notamment la première cellule radiale qui est fermée et la nervure radiale 4+5 fortement sinueuse. Eristalis arbustorum se distingue des autres espèces du genre par son arista plumeuse et sa face entièrement pruineuse de l’insertion des antennes jusqu’à l’épistome (bouche).

Facilité d'identification :
Difficile, examen à la loupe binoculaire indispensable.

Confusions possibles :
Confusion possible avec toutes les espèces du genre Eristalis, notamment Eristalis abusiva, nemorum, rupium et picea.

Période de vol :
Les adultes sont principalement visibles entre avril et octobre en plusieurs générations annuelles.

Répartition générale :
C’est une espèce présente dans toute l’Europe, de la Scandinavie jusqu’au pourtour méditerranéen (y compris l’Afrique du Nord). Vers l’est elle s’étend sur toute l’Asie jusqu’au Japon et en Chine. Elle est également présente en Amérique du Nord où elle colonise pratiquement la totalité des Etats-Unis et le Canada.

Habitat et biologie :
Espèce anthropophile on la rencontre partout dans les zones cultivées, les parcs et les jardins. Elle apprécie également les milieux naturels notamment les zones humides des forêts alluviales. Les adultes sont floricoles et visitent une très large variété de plantes. Les larves sont aquatiques ou subaquatiques, elles se retrouvent dans de nombreux types d’habitats d’eau stagnante de faible profondeur et riches en matières organiques qu’elles filtrent pour se nourrir. Elles peuvent aussi se retrouver dans les tas de fumier ou les fosses à lisier.

Speight, M.C.D. (2020) Species accounts of European Syrphidae, 2020. Syrph the Net, the database of European Syrphidae (Diptera), vol. 104, 314 pp., Syrph the Net publications, Dublin.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Conops interrupta Poda, 1761
Eristalis bulgarica Szilady, 1934
Eristalis interrupta (Poda, 1761)
Eristalis polonica Szilady, 1934
Eristalis sachalinensis Matsumura, 1916
Eristalis strandi Duda, 1940
Eristalomya distincta Shiraki, 1968
Musca arbustorum Linnaeus, 1758
Musca lyra Harris, 1776
Musca parrelleli Harris, 1776
Syrphus deflagratus Preyssler, 1793
Syrphus succinctus Panzer, 1804
Volucella tricincta Muller, 1776

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.