Pogonocherus hispidulus (Piller & Mitterpacher, 1783)

Classe : Insecta Ordre : Coleoptera Famille : Cerambycidae Sous-Famille : Lamiinae Tribu : Pogonocherini Genre : Pogonocherus

  • 3
    observations

  • 3
    communes

  • 2
    sources

  • Première observation
    2015

  • Dernière observation
    2024
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille (imago) : 5 - 8 mm

Diagnose : Les Pogonocherus sont de petits longicornes, de stature large et anguleuse, avec des crêtes élytrales portant des touffes de soies. Mis à part la base, la moitié antérieure des élytres présente une pubescence de couleur blanc-crème caractéristique. Antennes un peu plus longues que le corps chez le deux sexes; brunes annelées de blanc. Apex des élytres tronqué, avec une nette épine de chaque côté.

Détermination : simple, possible avec une photo d'ensemble.

Espèces proches : Les espèces du genre Pogonocherus sont toutes petites et d'aspect assez proche. Cette espèce se distingue facilement par la coloration de la base élytrale, d'un blanc ivoire.

Période d’observation : espèce observable toute l'année car elle hiverne au stade adulte. Les observations semblent plus fréquentes d'avril à juillet.

Biologie-éthologie :
L'adulte se tient camouflé sur des branches de faible diamètre, où on peut le collecter avec la technique du battage. Il est actif au crépuscule et la nuit. L'espèce est saproxylique, la larve de développe dans les branches mortes de nombreux arbres et arbustes feuillus. Les tilleuls, les arbres fruitiers, le noyer et le noisetier figurent parmi les plantes-hôtes préférées. Le cycle de développement dure un an, avec une émergence pendant l'été suivie d'un hivernage sous les écorces ou dans les feuilles mortes.

Biogéographie et écologie :
Espèce d'Europe, répandue de l'Oural à l'Ecosse et de la Scandinavie à la Grèce. Assez commune dans les forêts feuillues, les bocages et parcs.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Cerambyx hispidulus Piller & Mitterpacher, 1783
Eupogonocherus hispidulus (Piller, 1783)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.