• 18
    observations

  • 14
    communes

  • 4
    sources

  • Première observation
    1987

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Conseil départemental de l'Orne - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Distribution mondiale :
Europe Bassin méditerrannéen

Caractères distinctifs, espèces :
Taille - femelle : 5-7 mm, mâle : 5-6 mm.

Sa disposition oculaire, avec quatre grands yeux antérieurs, est caractéristique de sa famille. Son corps assez allongé et sa coloration alliant noir et blanc sont propres au genre Salticus. L’espèce possède un abdomen noir avec trois bandes blanches, les deux dernières en chevons et une tache apicale blanche. La coloration est assez spécifique mais il existe une douzaine d’espèces de Salticus en France et, dans certains cas, l’observation des pièces génitales est indispensable pour identifier l’espèce avec certitude.

Milieux colonisés :
Rochers, troncs d’arbres, palissades, murs des maisons, en général bien exposés au soleil.

Chasse :
Pour la chasse, qui a lieu le jour, l’araignée se déplace sur son substrat : un mur, un rocher. Lorsqu’une proie potentielle se pose à proximité, elle s’en approche puis, arrivée à la bonne distance, bondit sur la proie et la mord. Elle capture parfois des proies beaucoup plus grosses qu’elle. En période d’inactivité, l’espèce se retire dans une loge de soie épaisse, tissée dans une anfractuosité de rocher, de mur, d’écorce.

Développement, cycle :
Les adultes sont présents du printemps à la fin de l’été. Le cycle est annuel. On trouve des jeunes toute l’année, y compris en hiver, mais à cette période le plus souvent cachés. Devenu adulte, le mâle recherche une femelle et dès qu’il en aperçoit une, il commence, à distance, une danse. Au cours de celle-ci, le mâle agite ses pédipalpes. Si la femelle l’accepte, le mâle s’approche, il saisit la femelle par ses chélicères et la féconde. Une ponte a lieu en mai-juin, elle comprend de 20 à 50 œufs. La femelle garde la ponte dans une loge de soie jusqu’à la sortie des jeunes. Après la dispersion, les jeunes vivent en solitaires. Ils passent l’hiver cachés sous des pierres ou dans des anfractuosités et sortent de leurs loges pour chasser dès que le soleil apparaît.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Araneus scenicus Clerck, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.