• 19
    observations

  • 12
    communes

  • 8
    sources

  • Première observation
    1987

  • Dernière observation
    2021
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Distribution mondiale :
toute l’Europe excepté au Nord, Bassin méditerranéen

Caractères distinctifs, espèces :
Taille - femelle : 6-8 mm, mâle : 4-6 mm.

Agalenatea redii se distingue facilement par son abdomen pratiquement rond et son corps recouvert d’une longue pilosité. L’abdomen est pourvu dorsalement de dessins très variés avec des couleurs souvent brunes mais pouvant aussi présenter des taches orangés, jaunes, souvent d’aspect velouté. Il y a souvent deux taches blanches à l’avant de l’abdomen. C’est la seule espèce du genre Agalenatea.

Milieux colonisés :
Elle colonise les plantes basses des prairies, friches, landes.

Chasse :
La toile est tissée au printemps en prairies entre les tiges mortes qui restent de l’année précédente. Elle se situe donc à quelques dizaines de centimètres du sol. La retraite est souvent tissée sur le capitule d’une de ces tiges, c’est un tissage dense, plat. Le centre de la toile est parfois pourvu d’un lacis de soie opaque, faisant office de retraite. Les proies sont surtout des insectes volants.

Développement, cycle :
Le cycle est annuel. Les mâles sont présents d’avril à juin, les femelles apparaissent en avril, sont abondantes jusqu’en juin-juillet et deviennent beaucoup plus rares à partir d’août.

La période de ponte a lieu au début de l’été. Le cocon est abandonné par la femelle sur la végétation. Les œufs, de 70 à 130, sont recouverts d’une épaisse soie verdâtre. Il semble n’y avoir qu’une seule ponte par femelle. Les jeunes éclosent rapidement et sont à l’état subadulte au début de l’hiver. Ils deviennent adultes au printemps suivant.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aranea redii Scopoli, 1763
Araneus redii (Scopoli)
Epeira redii (Scopoli, 1763)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.