Petit Capricorne (Le)

Cerambyx scopolii Fuessly, 1775

Classe : Hexapoda Ordre : Coleoptera Famille : Cerambycidae Sous-Famille : Cerambycinae Tribu : Cerambycini Genre : Cerambyx

  • 16
    observations

  • 11
    communes

  • 3
    sources

  • Première observation
    1993

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Habitants-bénévoles - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids : 15-28 mm.

Diagnose : Stature allongée et couleur noir brillant. Antennes plus longues que le corps chez le mâle et la femelle. Pronotum fortement ridé; élytres rugueux; apex élytral arrondi; fémurs postérieurs atteignant l'apex des élytres.

Détermination : simple, une photo d'ensemble suffit.

Espèces proches :
Les trois autres Cerambyx français sont plus grands et n'ont pas la coloration noire, homogène, de C. scopolii. Les autres gros longicornes sombres se distinguent par la stature (la majorité est plus large : Morimus, Lamia...), les antennes (Arhopalus spp. ont les antennes courtes), ou la couleur noire (par exemple Aromia moschata est verte, les Monochamus ont des mouchetures claires).

Période d’observation :
Espèce printanière, pic net au mois de mai, présent dès avril; encore présent en juillet, notamment en montagne.

Biologie-éthologie :
Espèce se développant dans le bois mort ou encore vivant, de troncs et grosses branches de nombreux arbres feuillus (chênes etc.). Elle semble particulièrement fréquente sur les arbres de la familles des Rosacées : cerisier, pommier, poirier etc. Le cycle de développement dure 2 ans; la larve se nymphose à l'automne et l'adulte peut s'observer en loge dans le bois à partir d'octobre (en fendant du bois de feu par exemple). L'adulte est diurne et s'observe souvent sur les fleurs blanches d'arbustes (sureau, troène etc.); il vient dans les pièges à appâts fermentés (bière, vin, fruits...) ce qui suggère qu'il se nourrit également de sève fermentée des plaies des arbres.

Biogéographie et écologie :
Espèce des forêts feuillues de plaine et moyenne montagne d'Europe tempérée. Très largement répandue, atteignant l'Asie mineure, l'Afrique du Nord et le Caucase. Commune dans les forêts, les lisières ensoleillées, le bocage et certains vergers et parcs.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aucun synonyme pour ce taxon

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.