• 33
    observations

  • 18
    communes

  • 11
    sources

  • Première observation
    1988

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 10 -20 mm

Diagnose :
Lepture à stature allongée, au pronotum plus large que long. Le corps est noir, les antennes épaisses et les pattes entièrement noires chez le mâle, l’extrémité des antennes et parfois les tibias antérieurs jaunâtres chez la femelle. Les élytres noirs tronqués obliquement à l’apex arborent 4 bandes transversales jaunes plus ou moins étendues.

Détermination : Moyennement difficile.

Espèces proches :
Confusion possible avec d’autres leptures jaunes et noirs : Leptura aurulenta, Leptura annularis, Strangalia attenuata, voire Rutpela maculata.

Période d’observation :
La période d’activité des adultes se situe essentiellement entre juin et août.

Biologie-éthologie :
La larve, très polyphage, se développe dans les branches ou troncs morts décomposés debout ou au sol, de nombreuses essences feuillues. L’adulte se rencontre sur les troncs et branches mortes de gros diamètre mais également sur les ombellifères. Le cycle de développement est de 2 à 3 ans.

Biogéographie et écologie :
Espèce nord-paléarctique. En France, elle fréquente les vieux peuplements d’arbres à feuilles caduques en plaine, collines et basse montagne dans la partie nord, exclusivement montagnarde ou de zones humides (tourbières) dans la moitié sud du pays. Absente de Corse.

D’après :
Berger, P. 2012. Coléoptères Cerambycidae de la faune de France continentale et de Corse - Actualisation de l'ouvrage d'André Villiers, 1978. Revue de l’Association Roussillonnaise d’Entomologie, supplément tome XXI, 664 p.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Strangalia quadrifasciata (Linnaeus, 1758)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.