Prione tanneur

Prionus coriarius (Linnaeus, 1758)

Classe : Insecta Ordre : Coleoptera Famille : Cerambycidae Sous-Famille : Prioninae Tribu : Prionini Genre : Prionus

  • 30
    observations

  • 22
    communes

  • 8
    sources

  • Première observation
    1995

  • Dernière observation
    2023
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 18 - 45 mm

Diagnose :
Grand longicorne prionien, large, de couleur noir ou brun de poix, assez luisant. Tibias des pattes intermédiaires et postérieurs crénelés à leur bord externe. Pronotum fortement transverse. Élytres densément ponctués portant deux ou trois lignes longitudinales plus ou moins marquées. Dessous du corps pubescent. Antennes très robustes chez le mâle, la ♀ a les antennes plus grêles et plus courtes, la tête plus étroite et les élytres plus allongés.

Détermination : simple.

Période d’observation :
Les adultes sont actifs de juillet à septembre.

Biologie-éthologie :
Les adultes sont crépusculaires et nocturnes et sont souvent attirés par les lumières. Les mâles possèdent un vol rapide et bruyant. La larve, très polyphage se développe dans les troncs et les racines en décomposition d’arbres feuillus (chênes, châtaigniers, hêtres, robiniers, ormes, frênes, sureaux, saules) et parfois de résineux. Le cycle biologique dure 2 à 3 ans.

Biogéographie et écologie :
Largement répandu dans toute l’Europe, de l’Angleterre à la Scandinavie et jusqu’au Caucase. En France, cette espèce forestière est assez commune mais s’avère plus rare dans le Midi. Absente de Corse. Dans les Alpes et les Pyrénées, elle se rencontre jusqu’à 1000m d’altitude.

D’après :
Berger, P. 2012. Coléoptères Cerambycidae de la faune de France continentale et de Corse - Actualisation de l'ouvrage d'André Villiers, 1978. Revue de l’Association Roussillonnaise d’Entomologie, supplément tome XXI, 664 p. Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Cerambyx coriarius Linnaeus, 1758
Prionus coriaceus

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.