• 18
    observations

  • 11
    communes

  • 7
    sources

  • Première observation
    1998

  • Dernière observation
    2019
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire Botanique National de Brest (CBNB) - DELCLOY Cédric - PNR Normandie-Maine - SPIROUX Philipe - UMS PatriNat (OFB-CNRS-MNHN)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Non renseignée pour le moment
E1.272G : Xerobromion pyrénéen
E1.7 : Pelouses sèches, acides et neutres fermées non-méditerranéennes
E3.52 : Prairies à Juncus squarrosus et gazons humides à Nardus stricta
G1.71 : Chênaies à Quercus pubescens occidentales et communautés apparentées
G1.9112 : Boulaies sèches acidophiles médio-européennes
G3.42 : Pinèdes à Pinus sylvestris médio-européennes

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Festuca indigesta subsp. alleizettei (Litard.) Kerguélen, 1975

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.