Théridion au croissant

Parasteatoda lunata (Clerck, 1758)

Classe : Arachnida Ordre : Araneae Famille : Theridiidae Genre : Parasteatoda
Chargement...

  • 3 observations

  • 3 communes

  • 1 observateur

  • 1 organisme

  • Première observation
    1988

  • Dernière observation
    1988

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc & Géoparc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données et sur les partenaires

Anonymisé

Avertissement : Seul les producteurs et les fournisseurs renseignés dans la base de données sont affichés ci-dessous. Si plusieurs organismes ont contribués à un même jeu de données, ils auront une part égale d'aide à la prospection. Les pourcentages affichés ne sont par conséquent pas cumulables entre eux.

  • Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO)
    Participation à 3 Observations
    Part d'aide à la prospection : 100.00 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Distribution mondiale :
toute l’Europe

Caractères distinctifs, espèces :
Taille - ♀ : 3-6 mm, ♂ : 3-5 mm.

Le genre présente un abdomen très élevé vu de profil, avec les filières orientées à angle droit par rapport au pédicule. L’espèce est très bariolée, de blanc, noir, rouge, orangé avec, sur le dos de l’abdomen, plusieurs bandes blanches formant un croissant (lunatus) courbé vers l’arrière, d’où son nom. L’observation des pièces génitales permet de confirmer l’identification.

Milieux colonisés :
L’espèce colonise les milieux boisés, les landes hautes, mais aussi les jardins ou les clôtures.

Chasse :
L’espèce tisse dans la végétation, en hauteur, jusqu’à environ 2 m au dessus du sol, une toile large et haute constituée de fils entrecroisés, souvent entre une branche basse et une tige. L’araignée se tient le jour, suspendue, les pattes regroupées contre son corps. Des déchets végétaux, tombés dans la toile, sont regroupés et reliés pour former, au centre de la toile, une retraite non compacte dans laquelle l’araignée se tient. Des fils parallèles à extrémité collante partent de la toile et s’ancrent sur le rameau. Les proies sont autant des insectes se déplaçant sur la tige, qui se font retenir par les fils collants, que des insectes volants interceptés par les fils entrecroisés.

Développement, cycle :
Les adultes apparaissent en mai, les mâles sont observés jusqu’en juillet, les femelles jusqu’en septembre. Le cycle est annuel.

La ♀ produit chaque saison, à partir de mai-juin, plusieurs cocons sphériques, entourés de soie parcheminée jaunâtre. Les pontes comptent un peu moins d’une centaine d’œufs, les jeunes sortent au bout de quelques semaines puis se dispersent. Ils passent l’hiver dans la végétation.

Source : fiche descriptive, INPN

Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

© INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition actuelle dans le monde

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Achaearanea lunata (Clerck, 1758) | Araneus lunatus Clerck, 1758 |

Observations mensuelles

Avertissement : Les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.