• 116
    observations

  • 28
    communes

  • 7
    sources

  • Première observation
    1970

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur de l'abdomen : 30-39 mm.

Diagnose :
C'est une libellule au corps vert bronzé métallique à noirâtre, au front entièrement sombre, au thorax densément recouvert de longs poils clairs et à la base des ailes safranée.

Détermination :
L'espèce est délicate à reconnaître.

Espèces proches :
L'espèce peut être confondue avec les espèces du genre Somatochlora mais celles-ci n’ont pas la coloration aussi safranée notamment à la base des ailes postérieures et elles sont dotées aux ailes postérieures de deux nervures transverses entre le triangle et la base (une seule chez C. bronzée).

Période d’observation :
Les adultes sont observés de mai à début septembre.

Biologie-éthologie :
Les larves, aquatiques vivent 2 à 3 ans en plaine et jusqu’à 5 ans en montagne, chassant activement la nuit et le jour à l’affût. Les adultes mâles patrouillent et leurs comportements territoriaux s’intensifient lorsque leur densité augmente sur l’eau (il peut être nul lorsque la densité est faible). Les femelles pondent furtivement, d’un vol rapide et désordonné, en touchant brièvement l’eau à plusieurs reprises de l’extrémité de l’abdomen.

Biogéographie et écologie :
L'espèce est présente de l’ouest et du nord de l’Europe à l’Asie Mineure et à la Sibérie. Elle fréquente les eaux stagnantes de toutes sortes, acides ou alcalines, très commune sous le climat tempéré et montagnard (jusqu’à 2100 m d’altitude) se raréfiant considérablement dans les plaines méridionales.

D'après :
Grand, D. & Boudot, J.-P. 2006. Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope. Biotope, Méze. 480 pp.
Dijkstra, K.-D. B. 2007. Guide des libellules de France et d'Europe. Les guides du naturaliste. Delachaux & Niestlé, Paris. 320 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
C1 : Eaux dormantes de surface
D1 : Tourbières hautes et tourbières de couverture
D2 : Tourbières de vallée, bas-marais acides et tourbières de transition
D4 : Bas-marais riches en bases et tourbières des sources calcaires
J5 : Plans d'eau construits très artificiels et structures connexes

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Libellula aenea Linnaeus, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.