Leste fiancé

Lestes sponsa (Hansemann, 1823)

Classe : Insecta Ordre : Odonata Famille : Lestidae Genre : Lestes

  • 15
    observations

  • 10
    communes

  • 4
    sources

  • Première observation
    1988

  • Dernière observation
    2020
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - DELCLOY Cédric - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille :
Abdomen ♂ : 25-33 mm ; ♀ : 25-30 mm. Ailes postérieures ♂ : 19-22 mm ; ♀ : 20-24 mm.

Diagnose :
Demoiselle au corps vert métallique ou cuivré brillant. Chez le ♂ à maturité des pulvérulences bleues apparaissent sur les flancs du thorax et sur les segments 1, 2, 8, 9 et 10 de l’abdomen. La partie postérieure de la tête (occiput) est vert métallique. Les ptérostigmas sont noirs. Au bout de l’abdomen, les cerques sont longs, parallèles et non courbés.

Détermination :
Moyennement difficile.

Espèces proches :
Confusion possible avec Lestes dryas .On les distingue par la forme des cerques chez le ♂ et la longueur de l’ovipositeur chez la femelle.

Période d’observation :
Les adultes sont observés de mai à octobre.

Biologie et écologie :
Cette espèce occupe une vaste gamme d’eaux stagnantes y compris temporaires, acides ou saumâtres. Elle affectionne notamment les berges en pente douce avec une importante ceinture de végétation. Après l’accouplement, la ponte est souvent effectuée en tandem avec le mâle. La ♀ insère les œufs dans les végétaux aquatiques.

Biogéographie :
La répartition de cette espèce ubiquiste s’étend de l’Europe de l’ouest au Japon. Elle préfère les climats tempérés et, en région méditerranéenne, elle est présente surtout en montagne jusqu’à 2500 m d’altitude.

D'après :
Grand, D., Boudot, J.-P & Doucet, G. 2014. Cahier d’identification des Libellules de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Collection Cahier d’identification. Biotope, Mèze : 136 pp.
Grand, D. & Boudot, J.-P. 2006. Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope. Biotope, Mèze : 480 pp.
Dijkstra, K.-D. B. 2007. Guide des libellules de France et d'Europe. Les guides du naturaliste. Delachaux & Niestlé, Paris : 320 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
B1 : Dunes côtières et rivages sableux
C1 : Eaux dormantes de surface
D : Tourbières hautes et bas-marais

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS 2012), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Agrion forcipula Charpentier, 1825
Agrion picteti Boyer de Fonscolombe, 1838
Agrion spectrum Kolenati, 1856
Agrion sponsa Hansemann, 1823

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.