Escargot des jardins

Cepaea hortensis (O.F. Müller, 1774)

Classe : Gastropoda Ordre : Stylommatophora Famille : Helicidae Sous-Famille : Helicinae Tribu : Allognathini Genre : Cepaea

  • 36
    observations

  • 18
    communes

  • 8
    sources

  • Première observation
    1999

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - Habitants-bénévoles - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille :
Relativement variable, dimension moyenne de la coquille : largeur de 14 à 21 mm, hauteur 10 à 17 mm.

Diagnose :
Coquille globuleuse conique à enroulement dextre fortement calcifiée avec 5 à 5 ½ tours de spires faiblement convexes et s’élargissant rapidement et régulièrement. La surface de la coquille présente des stries de croissance faiblement marquées et irrégulières donnant un aspect lisse à celle-ci. Ouverture avec un péristome épaissi régulièrement de couleur blanche (rarement brun). L’ombilic est absent, totalement obstrué par le péristome. Coloration de base jaune brillant à motif très variable, bandes souvent confondues mais rarement absentes. La quatrième bande est souvent plus large.

Espèces proches :
C. nemoralis présente habituellement un péristome de couleur brune et une coquille généralement plus déprimée. L’étude du dard est parfois nécessaire pour différencier les deux espèces. C. sylvatica : présente une coquille plus grande avec les deux premières bandes interrompues en pointillé et un péristome coloré.

Biologie-éthologie :


Se retrouve dans des milieux très divers: bois, prairies, lisières, haies, dunes, mais généralement dans les milieux plus humides ou plus froid que C. nemoralis avec lequel il cohabite souvent. Atteint plus de 2000m dans les Alpes.

Biogéographique :
Espèce d'Europe de l’Ouest et de Méditerranée. L’espèce est largement répandue en France mais plus rare dans le Sud et l’Ouest.

D'après: Kerney, M. P. & Cameron, R. A. D. 1999. Guide des escargots et limaces d’Europe. Identification et biologie de plus de 300 espèces. Adaptation française par A. Bertrand. Les guides du Naturaliste. Delachaux & Niestlé, Lausanne et Paris. 370 pp., 28 pl.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Helix hortensis O.F. Müller, 1774
Helix hortensis var. luteahybrida Cockerell, 1890
Helix intermedia Scholtz, 1844
Helix subglobosa A. Binney, 1837

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.