Torcol fourmilier

Jynx torquilla Linnaeus, 1758

Classe : Aves Ordre : Piciformes Famille : Picidae Genre : Jynx

  • 7
    observations

  • 3
    communes

  • 2
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2013
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur totale : 16 à 17 cm. Poids : 30 à 45 g.

Diagnose :
L’atypique Torcol fourmilier se distingue des autres membres de la famille des pics par un plumage cryptique pouvant rappeler celui d’un engoulevent ou d’un hibou, aux teintes variant du crème (flancs) au brun foncé (bandes sur le dos, large trait sourcilier courant jusqu’aux côtés du cou, motifs sur les parties inférieures) en passant par le roux. D’un aspect proche de certains passereaux, le Torcol fourmilier possède de courtes pattes, une queue assez peu rigide, un bec et une tête de relative petite taille. Son cou très mobile lui a valu son nom. Le chant caractéristique, aux intonations quelque peu nasillardes et grinçantes, est émis par le mâle comme par la femelle à la voix plus étouffée, dès l’arrivée sur les lieux de nidification.

Détermination :
Simple. Facile sur photo.

Période d’observation :

Mars à septembre-octobre.

Biologie-éthologie :
Son régime alimentaire spécialisé se compose pour l’essentiel de fourmis, de leurs larves et de leurs nymphes.

Biogéographie et écologie :
L’aire de répartition de l’espèce est vaste, s’étendant de l’ouest de l’Europe à l’Asie tempérée jusqu’à la mer du Japon. Au sein du Paléarctique occidental, le Torcol est généralement un visiteur d’été. En période de nidification, le territoire du couple comporte deux caractéristiques majeures, des arbres présentant des cavités et des zones herbacées nécessaires à la recherche alimentaire. Vergers, bocage, pelouses, landes et parcelles forestières en régénération offrent ce paysage semi-ouvert, particulièrement apprécié en lisière forestière. L’ensoleillement constitue un autre élément attractif.

Source : fiche descriptive, INPN
E1 : Pelouses sèches
F4 : Landes arbustives tempérées
G1 : Forêts de feuillus caducifoliés
G5 : Alignements d'arbres, petits bois anthropiques, boisements récemment abattus, stades initiaux de boisements et taillis
X10 : Bocages

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Jynx torquilla torquilla Linnaeus, 1758
Jynx torquilla tschusii Kleinschmidt, 1907

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.