Râle d'eau

Rallus aquaticus Linnaeus, 1758

Classe : Aves Ordre : Gruiformes Famille : Rallidae Genre : Rallus

  • 1
    observation

  • 1
    commune

  • 1
    source

  • Première observation
    2010

  • Dernière observation
    2010
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur totale : 23 à 28 cm. Poids : 90 à 160 g.

Diagnose :
Le Râle d'eau est un petit rallidé assez haut sur pattes avec le corps élancé, prolongé d'une queue courte en pointe toujours relevée. L'oiseau se distingue par son bec long, légèrement arqué de couleur rouge. Observé de loin, le plumage paraît sombre, excepté le blanc nuancé de beige des sous-caudales. De plus près, on remarque les flancs nettement barrés de noir et de blanc. Le dessus est brun olive finement rayé de noir. Les pattes sont de couleur rose chair à brun rougeâtre et l'iris rouge à orangé.

Détermination :
Moyennement difficile.

Espèces proches :
Difficile à observer dans de bonnes conditions, en raison de ses mœurs discrètes, le Râle d'eau peut être confondu à une certaine distance avec les trois espèces de marouettes fréquentant l'hexagone. Cependant, le râle s’en distingue principalement par son long bec rouge. Les cris sont aussi différents.

Période d’observation :
Toute l’année.

Biologie-éthologie :
Le régime alimentaire comprend des insectes et leurs larves, ainsi que des petits mollusques, des vers, des crustacés et des araignées. Le menu est complété par des végétaux et parfois par de petits vertébrés (amphibiens, poissons).

Biogéographie et écologie :
Le Râle d’eau est largement réparti à travers l’Eurasie. Il occupe les marais et bordures d’étangs. Évitant les eaux trop profondes, il marque une prédilection pour les roselières comportant des petites plages de vase humide.

Source : fiche descriptive, INPN
C3 : Zones littorales des eaux de surface continentales
D5 : Roselières sèches et cariçaies, normalement sans eau libre
G1 : Forêts de feuillus caducifoliés

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aucun synonyme pour ce taxon

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.