Élanion blanc

Elanus caeruleus (Desfontaines, 1789)

Classe : Aves Ordre : Accipitriformes Famille : Accipitridae Genre : Elanus
Chargement...

  • 6 observations

  • 3 communes

  • 4 observateurs

  • 4 organismes

  • Première observation
    2022

  • Dernière observation
    2024

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc & Géoparc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données et sur les partenaires

Anonymisé - Crocis Julien - Decan Alain - Decan Romain

Avertissement : Seul les producteurs et les fournisseurs renseignés dans la base de données sont affichés ci-dessous. Si plusieurs organismes ont contribués à un même jeu de données, ils auront une part égale d'aide à la prospection. Les pourcentages affichés ne sont par conséquent pas cumulables entre eux.

  • Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO)
    Participation à 4 Observations
    Part d'aide à la prospection : 66.67 %

    Fiche organisme
  • PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 16.67 %

    Fiche organisme
  • Habitants-bénévoles
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 16.67 %

    Fiche organisme
  • Conseil départemental de l'Orne (bureau ENS)
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 16.67 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Taille/poids : entre 31 et 36 cm. Environ 230 g.

Diagnose :
Rapace de la taille d’un grand faucon. L’adulte présente une coloration gris pâle sur le dos, les ailes et la queue. La tête et les parties inférieures sont blanches. Les épaules et le dessous des rémiges primaires sont noirs. Chez l’adulte, le bec et les pattes sont jaunes, l’œil rouge. Le jeune se distingue par les plumes du dos des ailes et des couvertures bordées de blanc, des marques brunâtres sur la calotte et la poitrine. Pas de dimorphisme sexuel chez cette espèce. Son vol est typique : stationnaire fréquent (à la manière du Faucon crécerelle) et vol battu assez aérien, les ailes relevées (rappelle celui des busards). Comme la plupart des rapaces, l’Élanion blanc n’est pas très vocal. Il pousse parfois des cris aigus.

Détermination :
Se différencie facilement des autres espèces de rapace en Europe. Seule confusion possible avec un busard gris ♂ qui se distingue par sa queue nettement plus courte et le vol en « Saint-Esprit ».

Période d’observation :
Observations plus fréquentes en avril et en mai en dehors des zones de reproduction.

Biologie-éthologie :
La sous-espèce observée en France se reproduit principalement dans la péninsule ibérique et depuis les années 80 en France, en petit nombre, principalement dans le sud-ouest. En France le cantonnement est très précoce, dès la fin de l’hiver ; l’espèce y est par ailleurs pratiquement sédentaire. En général, les individus se déplacent seuls ou par couples. L’Élanion blanc n’est pas réellement migrateur, mais peut s’adonner à un certain nomadisme, parfois très loin des sites de reproduction traditionnels.

Biogéographie et écologie :
Fréquente en Europe des paysages de cultures ouverts, parsemés d’arbres ou de boqueteaux alternant avec des zones de pâturages. L'espèce est observée occasionnellement le long du littoral méditerranéen, du littoral Atlantique, dans l'est du pays, en Normandie et dans l'Aisne. Rare en dehors de la péninsule ibérique, on l’observe toutefois de plus en plus régulièrement dans le nord-ouest et le centre du continent européen.

Source : Cahiers d'habitats Natura 2000, INPN

X10 : Bocages

Répartition actuelle en France métropolitaine

© INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition actuelle dans le monde

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Falco caeruleus Desfontaines, 1789

Observations mensuelles

Avertissement : Les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.