Bombyx du Saule (Le)

Leucoma salicis (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Erebidae Sous-Famille : Lymantriinae Tribu : Leucomini Genre : Leucoma

  • 7
    observations

  • 2
    communes

  • 2
    sources

  • Première observation
    2013

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Envergure : 42 - 50 mm.

Diagnose :
La couleur de fond du corps et des ailes est blanc neige, avec sur ces dernières, parfois, une suffusion jaune-gris qui souligne l'aire de la côte. Les tibias et les tarses sont annelés de blanc et de noir.

Détermination :
L'adulte est simple à reconnaître.

Espèces proches :
Le Bombyx du Saule est caractéristique, néanmoins, quelques espèces sont visuellement proches comme Arctornis l-nigrum (L-noir). Cependant comme son nom l'indique, il y a chez cette dernière un trait noir en forme de L qui souligne l'extrémité de la nervure cellulaire. Il y a aussi Euproctis chrysorrhoea (Cul-brun) et Euproctis similis (Cul-doré), mais de nouveau des critères les différencient au niveau de la couleur à l'extrémité de l'abdomen.

Période d’observation :
L'imago est noté de juin à début août (septembre-octobre).

Biologie-éthologie :
Le Bombyx du Saule a une génération par an avec parfois une deuxième génération partielle. L'imago a une activité nocturne. Ce sont les œufs ou les chenilles qui passent l'hiver. Oligophages, les larves se nourrissent de Salix spp. et de Populus spp.

Biogéographique et écologie :
Holarctique, l'espèce est présente de la péninsule ibérique aux îles britanniques, puis à travers tous les pays européens, les îles Tyrrhénienne et la Sicile, l'Asie tempérée jusqu’à l'extrême est de la Russie, le Japon et le Nord de l'Amérique. Leucoma salicis est un hôte des lisières des forêts alluviales et des ripisylves ainsi que des fourrés de saules le long des torrents montagnards. Cette espèce s'observe de l'étage collinéen à subalpin.

D'après :
Ligue suisse pour la protection de la nature (L.S.P.N.), 2005. Les Papillons et leurs biotopes. Espèces. Dangers qui les menacent. Protection. L.S.P.N. Pro Natura, Bâle, volume 3, 916 pp.
Witt, T.J. & L.Ronkay, 2011: Lymantriinae and Arctiinae - Including phylogeny and check list of the Quadrifid Noctuoidea of Europe. Noctuidae Europaeae Volume 13: 1-448 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
G1 : Forêts de feuillus caducifoliés
X11 : Grands parcs

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Liparis salicis (Linnaeus, 1758)
Phalaena salicis Linnaeus, 1758
Stilpnotia salicis (Linnaeus, 1758)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.