Epione étrangère (L')

Cepphis advenaria (Hübner, 1790)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Geometridae Sous-Famille : Ennominae Tribu : Epionini Genre : Cepphis

  • 4
    observations

  • 2
    communes

  • 2
    sources

  • Première observation
    1997

  • Dernière observation
    2010
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Envergure : 22 - 28 mm.

Diagnose :
Le fond des ailes est beige pâle moucheté de rouille. Le centre de l'aile antérieure est coupé par une large bande qui se détache du fond par des bordures de couleur rouille plus ou moins étendues. L'apex des ailes est légèrement falqué. Le bord des ailes antérieures est quant à lui anguleux.

Détermination :
En France métropolitaine, la détermination est facile.

Espèces proches :
L'espèce est caractéristique et peut difficilement être confondue.

Période d’observation :
L'imago s'observe de mai à début juillet.

Biologie-éthologie :
L'Epione étrangère a une génération par an. L'imago a une activité nocturne, mais il peut s'observer de jour si on le dérange. C'est la chrysalide enfouie dans le sol qui passe l'hiver. La chenille polyphage se développe sur de nombreuses plantes comme Actaea spicata, Prunus spinosa, Vaccinium myrtillus, Cornus spp., Rubus spp., etc.

Biogéographique et écologie :
Eurasiatique, elle est présente dans les régions tempérées, du nord de l’Espagne, de l'Italie au sud du Royaume-Uni, de la Scandinavie, à travers les pays du centre de l'Europe jusqu’à l'Oural puis dans le Sud sibérien jusqu'à la Corée, le Japon et les îles Kouriles. Cepphis advenaria affectionne les clairières, les ripisylves, les lisières forestières et les boisements humides. Elle est connue de l'étage collinéen et ne semble pas dépasser 700 mètres d'altitude.

D'après :
Skou (Peder) & Sihvonen (Pasi), 2015. The Geometrid Moths of Europe, Subfamily Ennominae 1. Brill, Leiden. Volume 5, 657 pp.
Collectif d'entomologistes amateurs coordonné par Roland Robineau, 2007. Guide des papillons nocturnes de France. Ed. Delachaux & Niestlé. 288 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
E5 : Ourlets, clairières forestières et peuplements de grandes herbacées non graminoïdes
G1 : Forêts de feuillus caducifoliés

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Epione advenaria (Hübner, 1790)
Geometra advenaria Hübner, 1790

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.