Caliprobola speciosa (Rossi, 1790)

Classe : Insecta Ordre : Diptera Famille : Syrphidae Sous-Famille : Eristalinae Tribu : Milesiini Genre : Caliprobola

  • 3
    observations

  • 3
    communes

  • 5
    sources

  • Première observation
    1999

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille :
Grande, 13 à 15mm.

Diagnose :
Cette espèce est la seule représentante de son genre en Europe. Tête principalement jaune vue de dessus, noire latéralement. Le thorax est presque entièrement noir avec des reflets métalliques, les callus huméraux sont jaunes. L'abdomen est principalement sombre avec des reflets métalliques et des tâches de pruinosité dorée. La pilosité jaune claire de la marge postérieure des tergites contraste également fortement avec la couleur de fond de l'abdomen. Les pattes d'un jaune très vif, seules les bases des fémurs sont noires. Les ailes sont jaunies sur leur marge antérieure avec une tâche sombre à la pointe.

Facilité d'identification :
Facile, détermination sur photo possible.

Confusions possibles :
Aucune confusion possible.

Période de vol :
Les adultes sont visibles du mois de mai au mois de juillet avec un pic début juin.

Répartition générale :
Pour l'Europe, au nord elle atteint le sud de l'Angleterre et le Danemark, tandis qu'au sud elle est présente au nord de l'Espagne et de la Grèce. Elle s'étend vers l'est à travers la Russie et la Turquie puis en Asie jusqu'à l'est de la Sibérie.

Habitat et biologie :
C'est une espèce rare qui peut être considérée comme patrimoniale. Elle est forestière, habitant diverses forêts de feuillus comportant des châtaigniers, des chênes, ou des hêtres avec de très vieux arbres sénescents, les mâles s'observent le plus souvent survolant sur les racines de ces vieux arbres. Les larves se développent dans les racines humides pourrissantes ou à l'intérieur de cavités de pied humides dont les arbres sont pourrissants.

Speight, M.C.D. (2020) Species accounts of European Syrphidae, 2020. Syrph the Net, the database of European Syrphidae (Diptera), vol. 104, 314 pp., Syrph the Net publications, Dublin.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Syrphus speciosus Rossi, 1790

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.