Punaise verte à raies & rouges ou blanches

Eurydema oleracea (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Hemiptera Famille : Pentatomidae Sous-Famille : Pentatominae Tribu : Strachiini Genre : Eurydema

  • 34
    observations

  • 16
    communes

  • 9
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - LUTRAND Christophe - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 5 – 7,5 mm

Diagnose :
Petite punaise de coloration générale bleu-vert foncé à reflets métalliques, bariolée de taches claires rouges, orange ou blanches. Corie (partie sclérifiée de l’aile antérieure) dont la partie centrale (mésocorie) porte une seule tache claire. Pronotum entouré par un liseré clair, avec une ligne médiane claire formant 2 fenêtres sombres

Détermination : Simple.

Espèces proches :
Malgré des variations importantes de ses couleurs et de la forme de ses taches (30 formes connues), cette espèce globalement verte avec une seule tache sur les mésocories, est l’une des plus faciles à identifier dans le genre Eurydema.

Période d’observation :
Mars à novembre, avec 2 pics importants en mai et août.

Biologie-éthologie :
Elle s’alimente sur les fruits d'une cinquantaine de genres de crucifères. Son régime alimentaire a bien été étudié en raison des dégâts qu’elle peut causer aux cultures de choux. Elle est aussi parfois rencontrée ponctuellement sur des graminées et des Asteracées.

Biogéographie et écologie :
Espèce eurosibérienne présente dans le sud de la Grande-Bretagne, elle remonte au nord jusqu'en Suède à 65° de latitude nord et à l'est jusqu'en Chine et dans toute la Sibérie. Elle est également présente en Afrique du Nord. Elle peut atteindre localement 2 100 m d’altitude et vit dans une large gamme d’habitats : cultures de choux et autres crucifères comestibles (navet, moutarde, colza), friches et prairies fleuries, landes et lisières forestières, bords des chemins, pelouses rases, dunes, marais, bords de rivière boisés, terrains vagues, parcs et jardins. C’est une espèce très commune avec des densités parfois localement importantes, notamment dans les cultures de crucifères.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Cimex oleraceus Linnaeus, 1758
Eurydema oleraceum (Linnaeus, 1758)
Eurydema oleraceum var. variventre Rey, 1887
Pentatoma oleraceum (Linnaeus, 1758)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.