Micrelytra fossularum (Rossi, 1790)

Classe : Insecta Ordre : Hemiptera Famille : Alydidae Sous-Famille : Micrelytrinae Genre : Micrelytra

  • 7
    observations

  • 6
    communes

  • 4
    sources

  • Première observation
    2014

  • Dernière observation
    2024
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 9 – 12 mm

Diagnose :
Punaise longiligne brun-noir. Tête triangulaire, antennes avec 2 taches blanches et l’extrémité rouge sombre. Corps filiforme aussi large que l’espace entre les yeux. Bords du pronotum et de l’abdomen jaune clair. Abdomen relativement enflé chez les femelles. Membranes des ailes souvent raccourcies ou absentes (brachyptère).

Détermination :
Simple.

Espèces proches :
Ressemble à certaines punaises Berytidae, mais celles-ci ont des pattes et des antennes filiformes et plus longues, leur couleur est plus claire, et leurs yeux plus petits.

Période d’observation :
Février à novembre avec un pic en avril et l’autre fin-octobre.

Biologie-éthologie :
Cette espèce vit sur les graminées (Poaceae) dont le dactyle aggloméré. Les adultes hivernent dans la litière au pied des plantes, et y pondent de fin avril à fin-mai, puis la nouvelle génération d’adultes apparait en septembre.

Biogéographie et écologie :
Espèce ouest méditerranéo-atlantique, présente à proximité des côtes des pays entourant la Méditerranée, du Maghreb jusqu’en Grèce, et elle est absente plus à l’est. A l’ouest, on la rencontre sur la façade atlantique de la péninsule ibérique et de la France jusqu’en Bretagne. Elle colonise des milieux chauds et secs : garrigues, maquis, friches, bords des chemins, dunes et arrière dunes, pinèdes, fourrés, pelouses fleuries à buissons vivaces.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Cimex fossularum Rossi, 1790
Mycrelytra fossularum Rossi

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.