Lombric commun

Lumbricus terrestris Linnaeus, 1758

Classe : Clitellata Ordre : Crassiclitellata Famille : Lumbricidae Genre : Lumbricus

  • 1
    observation

  • 1
    commune

  • 1
    source

  • Première observation
    1969

  • Dernière observation
    1969
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Diagnose :
Longueur jusqu’à 15 cm. Ver annélide de grande taille, au corps mou et segmenté, il présente dans sa moitié antérieure un anneau lisse et large appelé clitellum servant à la reproduction. Les lombrics ont une tête non différenciée et dépourvue d’appendice. Leur corps est rempli de liquide avec une couche de muscles internes longitudinaux et une couche externe de muscles circulaires qu’il contracte pour se déplacer par reptation. Des soies très réduites au nombre de 8 par anneau lui assurent une bonne d’adhérence sur le substrat.

Facilité d'indentification :
Délicate.

Confusions possibles :
Confusions possibles d’autres espèces de vers de terre parmi la centaine d’espèces présente en France. Les critères d’identification se basent sur le gradient de couleur du corps, la taille et la forme de ce dernier ainsi que la couleur du clitellum.

Répartition générale :
Espèce largement répandue, les lombrics constitueraient jusqu’à 80% du poids global des animaux terrestres.

Habitat et biologie :
Le Lombric commun creuse des galeries dans le sol jusqu’à 2 mètres de profondeur et joue un rôle fondamental dans la biologie des sols en participant à leur aération et au brassage de la matière organique. Cette espèce est hermaphrodite. Les œufs se développent dans du mucus au niveau du clitellum. Les lombrics se nourrissent de matières végétales en décomposition ; ils ne consomment pas les racines ni les plantes en bonne santé.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Enterion herculeum Savigny, 1826
Lumbricus herculeus (Savigny, 1826)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.