Chargement...

  • 5 observations

  • 4 communes

  • 12 observateurs

  • 3 organismes

  • Première observation
    1999

  • Dernière observation
    2023

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc & Géoparc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données et sur les partenaires

Anonymisé - Cherpitel Thomas - Chéreau Loïc - Claisse Mathieu - Decan Alain - Decan Romain - Devogel Pierre - Le Marquer Alain - Maury-caudal Tristan - Mouquet Claire - Petillon Julien - Vaudoré David

Avertissement : Seul les producteurs et les fournisseurs renseignés dans la base de données sont affichés ci-dessous. Si plusieurs organismes ont contribués à un même jeu de données, ils auront une part égale d'aide à la prospection. Les pourcentages affichés ne sont par conséquent pas cumulables entre eux.

  • PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine
    Participation à 4 Observations
    Part d'aide à la prospection : 80.00 %

    Fiche organisme
  • GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA)
    Participation à 3 Observations
    Part d'aide à la prospection : 60.00 %

    Fiche organisme
  • Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO)
    Participation à 2 Observations
    Part d'aide à la prospection : 40.00 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Distribution mondiale :
toute l’Europe

Caractères distinctifs, espèces :
Taille - ♀ : 7-9 mm, ♂ : 6-8 mm.

Les quatre yeux antérieurs orientés vers l’avant sont caractéristiques des araignées-loups. Ces araignées , présentent un céphalothorax sombre avec une ligne médiane claire et parfois, comme chez le ♂ d’A. cuneata, un abdomen marqué d’une tache axiale sombre cernée de blanc ou de jaunâtre. Le nom de genre fait référence au renard. Il existe une quinzaine d’espèces présentes en France dans ce genre. Le ♂ d’A. cuneata est seul à présenter un tibia antérieur noir, très élargi, portant un organe glandulaire. Pour toutes les femelles du genre, il est prudent de vérifier l’identification en observant les pièces génitales.

Milieux colonisés :
L’espèce colonise divers milieux chauds assez secs avec une végétation rase ou localement absente. On la trouve en prairies, friches, landes, steppes ainsi qu’en clairières ou bordures de zones boisées ou encore en bords de mer et sur les dunes.

Chasse :
L’espèce est errante, alternant les déplacements dans son aire et les arrêts à l’affût de proies. Elle capture des proies de taille assez grande dont des araignées.

Développement, cycle :
L’organe tibial du ♂ est saisi par la ♀ lors de l’accouplement. La substance qu’il exsude aurait un rôle « d’apaisement » pas encore bien défini.

Les adultes sont présents d’avril à juillet, les femelles sont encore rencontrées jusqu’en août-septembre. Le cycle est annuel. La ♀ fabrique un cocon blanc, comprenant une centaine d’œufs qu’elle déplace avec elle dans les zones exposées au soleil. Lorsque les jeunes sortent, ils montent sur le dos de la mère, y restent quelques jours puis se dispersent. Ils passent l’hiver dans la végétation et deviennent adultes au printemps suivant.

Source : fiche descriptive, INPN

Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

© INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition actuelle dans le monde

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Araneus cuneatus Clerck, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : Les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.