Épeire angulaire

Araneus angulatus Clerck, 1758

Classe : Arachnida Ordre : Araneae Famille : Araneidae Genre : Araneus
Chargement...

  • 3 observations

  • 3 communes

  • 2 observateurs

  • 3 organismes

  • Première observation
    1990

  • Dernière observation
    2022

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc & Géoparc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données et sur les partenaires

Anonymisé - Devogel Pierre

Avertissement : Seul les producteurs et les fournisseurs renseignés dans la base de données sont affichés ci-dessous. Si plusieurs organismes ont contribués à un même jeu de données, ils auront une part égale d'aide à la prospection. Les pourcentages affichés ne sont par conséquent pas cumulables entre eux.

  • Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO)
    Participation à 2 Observations
    Part d'aide à la prospection : 66.67 %

    Fiche organisme
  • PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 33.33 %

    Fiche organisme
  • GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA)
    Participation à 1 Observation
    Part d'aide à la prospection : 33.33 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Distribution mondiale :
toute l’Europe, Afrique du Nord, Asie, Amérique du Nord

Caractères distinctifs, espèces :
Taille - ♀ : 14-20 mm, ♂ : 10-12 mm.

Araneus angulatus appartient, avec A. circe et A. grossus à un groupe d’Epeires de très grande taille mais qui sont, elles, limitée à la France méridionale. La couleur générale est brune. L’abdomen possède deux tubercules latéraux. La face dorsale présente une forme centrale triangulaire formée d’une alternance de bandes brun clair et brun foncé soulignées sur les côtés par d’étroites bandes blanches en dents de scie. Elle présente parfois, à l’avant du dos de l’abdomen (folium), un ensemble de petites taches blanches.

Milieux colonisés :
Colonise les forêts, de tous types, souvent à une hauteur telle qu’on la discerne difficilement. On l’aperçoit donc plus aisément en lisières de forêts, dans des clairières, parfois entre un toit de maison et un arbre isolé. Elle est présente épisodiquement en landes hautes.

Chasse :
La toile, assez grande (60-70 cm), comprend peu de rayons, par ailleurs très espacés. Elle est tissée entre des supports éloignés de plusieurs mètres. Elle se cache dans la journée dans une anfractuosité, à proximité d’un des fils supports mais, en forêt, on peut aussi la trouver au centre de la toile. Elle tisse son piège le soir. Son activité semble plutôt nocturne et semi-diurne.

Développement, cycle :
Adultes en juin-juillet, les femelles sont observées jusqu’en automne. Le cycle semble annuel. Le cocon, recouvert de soie épaisse jaunâtre, est caché sousune écorce. Il est probable que la ponte soit soumise à une diapause embryonnaire comme celles d’Araneus diadematus ou d’ A. quadratus.

Source : fiche descriptive, INPN

Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

© INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition actuelle dans le monde

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Araneus angulatus atricolor Simon, 1929

Observations mensuelles

Avertissement : Les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.