• 53
    observations

  • 21
    communes

  • 11
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 5-10 mm

Diagnose : Petit lepture de stature étroite ; noir avec une partie des élytres rougeâtres à brun-jaune. Fort dimorphisme sexuel : la femelle est plus large et présente une large bande noire suturale sur les élytres rougeâtres ; le mâle une très fine bordure suturale sombre sur les élytres brun-jaune. Pronotum (thorax) avec une ponctuation grossière et dense. Pubescence noire sur les élytres et le pronotum. Abdomen entièrement noir.

Détermination : Délicate

Espèces proches : Plusieurs espèces proches fréquentent les mêmes biotopes. Alosterna tabacicolor se distingue facilement par ses pattes entièrement jaunâtres. Le mâle de Stenurella bifasciata est très ressemblant mais présente un abdomen partiellement rouge (vue de dessous ou de côté). Enfin, Stenurella sennii est l'espèce la plus proche (parfois considérée comme une simple variété) : le principal critère est la couleur de la pubescence (tête, thorax, élytres et pygidium), avec des soies dressées épaisses et jaune doré (plus courts et noirs chez S. melanura)

Période d’observation : Mai à septembre, avec un pic centré sur juin ou juillet selon le régions.

Biologie-éthologie : Larve saproxylophage, se développant dans le bois mort au sol (racines, branches en contact du sol), dans de nombreux types d'arbres feuillus et résineux. Cycle biologique de deux années. Adulte diurne, héliophile, floricole, fréquentant de nombreux types de fleurs dans la strate herbacée (souvent sur les ronces).

Biogéographie et écologie : Large distribution continue de l'Europe du Nord, du Royaume-Uni, au bassin méditerranéen, en plaine et en moyenne montagne; elle est généralement abondante. Espèce généraliste en termes d'habitat, nécessitant uniquement la présence de quelques ligneux : forêts feuillues, mixtes ou résineuses spécialement dans lisière, clairières, coupes, bord de routes), bocages, matorrals méditerranéen et parcs urbains.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Leptura melanura Linnaeus, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.