Rhagie suspicieuse

Rhagium mordax (De Geer, 1775)

Classe : Insecta Ordre : Coleoptera Famille : Cerambycidae Sous-Famille : Lepturinae Tribu : Rhagiini Genre : Rhagium

  • 13
    observations

  • 7
    communes

  • 7
    sources

  • Première observation
    1927

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - Bureaux d'études & consultants - Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 11 -25 mm

Diagnose :
Longicorne à tête renflée, pubescente. Chaque élytre à pubescence roux jaunâtre arbore en leur milieu une fascie noire glabre bien délimitée entre deux bandes transversales jaune orangé.

Détermination : Assez simple, possible sur photo.

Espèces proches :
Confusion possible avec Rhagium sycophanta (Schrank, 1781) qui n'a pas de fascie noire bien délimitée.

Période d’observation :
La période d’activité des adultes se situe essentiellement d’avril à août.

Biologie-éthologie :
La larve est très polyphage et se développe sous l’écorce des branches et des troncs morts de nombreux feuillus mais aussi de conifères. Les adultes volent par temps ensoleillés et se posent sur les troncs, parfois sur les fleurs (ombellifères, sureau, aubépine…). Son cycle de développement est de 2 à 3 ans.

Biogéographie et écologie :
Cette espèce est assez commune en Europe du nord et centrale, jusqu’en Sibérie occidentale. En Europe du sud et dans les Balkans, elle n’est présente qu’au niveau des massifs montagneux

D’après :
Berger, P. 2012. Coléoptères Cerambycidae de la faune de France continentale et de Corse - Actualisation de l'ouvrage d'André Villiers, 1978. Revue de l’Association Roussillonnaise d’Entomologie, supplément tome XXI, 664 p.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Leptura mordax De Geer, 1775

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.