Courtilière commune

Gryllotalpa gryllotalpa (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Orthoptera Famille : Gryllotalpidae Sous-Famille : Gryllotalpinae Genre : Gryllotalpa

  • 10
    observations

  • 5
    communes

  • 5
    sources

  • Première observation
    1997

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Biotope - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Corps : 35-45 mm chez le mâle ; 40-50 mm chez la femelle . Ailes postérieures : 28-39 mm chez le mâle ; 27-39 mm chez la femelle.

Diagnose :
Les Courtilières ont une allure caractéristique avec les pattes postérieures de type fouisseur qui leur permettent de creuser des terriers et des galeries dans le sol. Chez cette espèce, le dessus du corps est brun obscur.

Détermination :
L'espèce est simple à reconnaître. Un examen précis est nécessaire dans les départements du domaine méditerranéen et du sud-ouest de la France.

Espèces proches :
L'espèce peut être confondue dans le sud de la France principalement avec la Courtilière des vignes. Chez cette dernière la taille des ailes est généralement plus longues notamment chez les femelles et de dessus du corps est plus clair.

Période d’observation :
L'espèce est active du printemps à l'automne.

Biologie-éthologie :
Le cycle biologique se déroule sur deux ou trois ans. Les femelles pondent leurs œufs dans une galerie profonde. Elle a un comportement maternel envers les œufs et les jeunes larves. Les larves et les adultes sont omnivores. Ils se nourrissent de diverses larves d'insectes et attaquent les racines et tubercules de diverses plantes. Comme chez les grillons les mâles stridulent au moment de la reproduction.

Biogéographique et écologie :
Dans l'état actuel des connaissances, l'espèce est présente en Europe. Elle préfère les sols humides et meuble comme les bords d'étangs ou les marais. Elle peut aussi facilement s'acclimater dans les jardins des particuliers. On la rencontre jusqu'à 1 150 m d'altitude.

D'après :
Bellmann, H. & Luquet, G. 2009. Guide des sauterelles, grillons et criquets d'Europe occidentale. Les guides du naturaliste. Delachaux & Niestlé, 384 pp.

Sardet, E., Roesti, C. & Braud, Y. 2015. Cahier d'identification des Orthoptères de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Collection Parthénope, Biotope, Mèze, 304 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
C3 : Zones littorales des eaux de surface continentales
E3.4 : Prairies eutrophes et mésotrophes humides ou mouilleuses
E3.5 : Prairies oligotrophes humides ou mouilleuses

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Gryllotalpa gryllus (Linnaeus, 1758)
Gryllotalpa vulgaris Latreille, 1804
Gryllus gryllotalpa Linnaeus, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.