• 21
    observations

  • 10
    communes

  • 8
    sources

  • Première observation
    1970

  • Dernière observation
    2023
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Groupe Ornithologique des Avaloirs - LPO Sarthe - Mayenne Nature Environnement (MNE) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille :
Abdomen : 26-29 mm.

Diagnose :
La libellule fauve ♂ est de couleur bleue et noire avec les yeux gris bleus. La ♀ est jaune avec un trait noir sur le dessus de l’abdomen et une tâche noire au bout des ailes. Chez les deux sexes, présence d’une petite tache noire à la base des ailes postérieures n’englobant pas la cellule discoïdale.

Détermination :
L'espèce est assez simple à reconnaître.

Espèces proches :
Confusion possible des mâles avec Orthetrum cancellatum.

Période d’observation :
Les adultes sont observés d’avril à août dans le sud et de mai à août dans le nord.

Biologie et écologie :
La libellule fauve se reproduit dans différents types d’eaux stagnantes et faiblement courantes plus ou moins riches en matières organiques. Elle privilégie les berges bien végétalisées avec des hélophytes et des arbres. Les mâles adultes sont souvent perchés sur une tige ou une branche au bord de l’eau ce qui permet de l’observer et de la photographier facilement. Les larves se développent dans l’eau pendant deux ans avant d’émerger.

Biogéographie :
Libellula fulva est présente de l’ouest de l’Europe jusqu’au Caucase. En France l’espèce occupe une grande partie du territoire en plaine et jusqu’à 800 m d’altitude.

D'après :
Grand, D., Boudot, J.-P & Doucet, G. 2014. Cahier d’identification des Libellules de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Collection Cahier d’identification. Biotope, Mèze : 136 pp.
Grand, D. & Boudot, J.-P. 2006. Les Libellules de France, Belgique et Luxembourg. Collection Parthénope. Biotope, Mèze : 480 pp.
Dijkstra, K.-D. B. 2007. Guide des libellules de France et d'Europe. Les guides du naturaliste. Delachaux & Niestlé, Paris : 320 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
C1 : Eaux dormantes de surface
C2 : Eaux courantes de surface

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS 2012), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Ladona fulva (O.F. Müller, 1764)
Leptetrum fulvum (O.F. Müller, 1764)
Libellula conspurcata Fabricius, 1798

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.