• 0
    observation

  • 0
    commune

  • 0
    source

  • Première observation
    0

  • Dernière observation
    0

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur (T+C) : 4,3-5,8 cm. Avant-bras : 4,74-5,1 cm. Envergure : 30-32 cm. Poids : 8-17,5 g. Dents (32) : I2/3, C1/1, P1/2, M3/3. Echolocation (pic d'énergie) : 102-106 kHz.

Diagnose :
Taille moyenne. Il est en 3ème position après le Grand rhinolophe et le Rhinolophe de Méhely. Comme les autres espèces de ce genre, il a un museau avec excroissance de peau (« feuille nasale »), des oreilles larges à la base avec un anti-tragus, une queue plus courte ou égale en longueur aux jambes, des ailes larges. La feuille nasale est composée de quatre parties : lancette, connectif, selle et fer à cheval de forme arrondie. La lancette est nettement pointue, en forme de flèche. L’appendice supérieur de la selle bien plus long que l’appendice inférieur est le meilleur critère permettant de différencier cette espèce. L’intérieur des oreilles est rosé. Au repos, les ailes n’enveloppent pas entièrement le corps, laissant apparaître le thorax et le ventre de l’espèce. Le pelage dorsal varie de gris-brun à brun-roux contrastant avec le pelage ventral de couleur blanc crème.

Identification : Il peut se confondre avec le Grand rhinolophe et le Rhinolophe de Méhely.

Comportement :
Nocturnes, les femelles partent en chasse une heure après le coucher du soleil et rentrent une demi-heure avant son lever. Hiberne entre octobre et mars le plus souvent en essaims importants où les individus sont souvent séparés par quelques centimètres les uns des autres. Colonies souvent en mixité avec d’autres espèces. C'est une des rares espèces ou les deux sexes se retrouvent dans les gîtes de mise-bas. Maturité sexuelle vers 2-3 ans. Les accouplements débutent en automne. La ♀ met bas en entre juin et juillet. Les jeunes sont autonomes dès un mois. Le plus vieil individu connu a atteint l’âge de 13 ans. Se nourrit principalement de petits Lépidoptères nocturnes, de Diptères et de petits Coléoptères.

Écologie :
Principalement présent dans les régions karstiques, couvertes d’une mosaïque de milieux boisés et bocagers. Cavernicole et thermophile, il occupe en hiver tous types de gîtes souterrains, naturels ou non (grotte, carrière, cave). En été il occupe originellement des réseaux karstiques. Utilise occasionnellement des bâtiments : combles d’église, de château, maison.

Référence :
ARTHUR L. & LEMAIRE M. 2009. Les Chauves-souris de France, Belgique, Luxembourg et Suisse. Biotope, Mèze (Collection Parthénope); MNHN, Paris, 544p.

Source : fiche descriptive, INPN
E2 : Prairies mésiques
E5 : Ourlets, clairières forestières et peuplements de grandes herbacées non graminoïdes
F6 : Garrigues
H1 : Grottes, systèmes de grottes, passages et plans d'eau souterrains terrestres
I1 : Cultures et jardins maraîchers
J2 : Constructions à faible densité

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS 2012), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Rhinolophus atlanticus
Rhinolophus barbarus
Rhinolophus cabrerae
Rhinolophus nordmanni
Rhinolophus toscanus

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.