Théridion Sisyphe

Phylloneta sisyphia (Clerck, 1758)

Classe : Arachnida Ordre : Araneae Famille : Theridiidae Genre : Phylloneta
Chargement...

  • 8 observations

  • 4 communes

  • 4 observateurs

  • 3 organismes

  • Première observation
    1988

  • Dernière observation
    2022

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc & Géoparc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données et sur les partenaires

Anonymisé - Devogel Pierre - Fouillet Philippe - Tiberghien Gérard

Avertissement : Seul les producteurs et les fournisseurs renseignés dans la base de données sont affichés ci-dessous. Si plusieurs organismes ont contribués à un même jeu de données, ils auront une part égale d'aide à la prospection. Les pourcentages affichés ne sont par conséquent pas cumulables entre eux.

  • PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine
    Participation à 7 Observations
    Part d'aide à la prospection : 87.50 %

    Fiche organisme
  • Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO)
    Participation à 4 Observations
    Part d'aide à la prospection : 50.00 %

    Fiche organisme
  • GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA)
    Participation à 4 Observations
    Part d'aide à la prospection : 50.00 %

    Fiche organisme

Informations espèce

Distribution mondiale :
toute l’Europe, Bassin méditerranéen, Asie du Nord

Caractères distinctifs, espèces :
Taille - ♀ : 3-5 mm, ♂ : 2-3 mm.

Espèce à pattes fines, claires, tachées de noir aux extrémités des segments. Le céphalothorax est brun clair, marqué d’une bande médiane sombre et d’un liseré noir. L’abdomen est clair avec deux bandes longitudinales noires, interrompues obliquement de lignes blanches avec une bande médiane postérieure rougeâtre. Une deuxième espèce de Phylloneta est présente en France : P. impressa. L’observation des pièces génitales est indispensable pour les différencier. L’espèce aurait pu être nommée ainsi après avoir été vue avec son cocon qu’elle tient entre ses pattes, tel Sisyphe roulant son rocher.

Milieux colonisés :
L’espèce colonise la végétation basse de milieux d’humidité variable, plutôt secs et bien ensoleillés : prairies, landes, milieux humides.

Chasse :
L’espèce tisse une toile en réseau à quelques dizaines de centimètres du sol avec une retraite centrale. Les fils éparses sont attachés à la végétation et convergent pour certains vers la retraite. La retraite est constituée d’un tissage serré, formant un cône ouvert vers le bas.

Développement, cycle :
Les mâles sont présents en mai et juin. Les femelles de mai à août. Le cycle est annuel.

Pour la ponte, la ♀ tisse un cocon bleu-verdâtre qui contient une cinquantaine d’œufs. Elle garde le cocon suspendu dans sa retraite. Les jeunes qui en sortent sont alimentés par régurgitation de nourriture puis se nourrissent aux proies capturées par la femelle. Lorsque la ♀ meurt, les jeunes s’en nourrissent avant de se disperser.

Source : fiche descriptive, INPN

Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

© INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition actuelle dans le monde

Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Araneus sisyphius Clerck, 1758 | Theridion sisyphium (Clerck, 1758)

Observations mensuelles

Avertissement : Les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.