• 2
    observations

  • 2
    communes

  • 1
    source

  • Première observation
    2019

  • Dernière observation
    2019
PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 8 – 14 mm

Diagnose :
Grande punaise rouge et noire allongée. Tête rouge et noire avec les tubercules antennifères droits et peu saillants. Partie antérieure du pronotum noire et la partie postérieure rouge avec 4 taches noires allongées. Scutellum noir et cories rouges avec une large bande noire transversale centrale. Membranes noires avec un fin liseré blanc sur leur bord apical, une tache blanche centrale circulaire et une autre le long des cories.

Détermination :
Moyennement difficile.

Espèces proches :
Proche de Lygaeus simulans qui a les tubercules antennifères plus saillants et les parties latérales noires de la tête, plus étroites. Tropidothorax leucopterus et Spilostethus saxatilis n’ont pas de tache blanche sur les membranes. S. pandurus a seulement une trace blanche sur les membranes et le pronotum marqué de 2 bandes longitudinales noires.

Période d’observation :
Mars à novembre avec un pic en juillet et l’autre en octobre.

Biologie-éthologie :
Espèce polyphage observée sur plus de 60 espèces de plantes de 20 familles. Elle préfère les dompte-venins (Asclepiadaceae), pissenlits (Asteraceae), ou l’adonis (Ranunculaceae). Les adultes hivernent en groupe dans la litière, sous les écorces décollées ou les fissures des troncs. Ils pondent sous le sol, et la nouvelle génération d’adultes apparait fin-juin mi-juillet. Ils migrent ensuite vers leur gîte d’hivernation en septembre-octobre.

Biogéographie et écologie :
Espèce paléarctique présente au Moyen-Orient et jusqu’en Sibérie, Chine, Japon, et jusqu’à 61° de latitude nord en Finlande. Signalée plusieurs fois en Grande-Bretagne, elle n’est pas parvenue à s’y maintenir. Elle vit dans des milieux assez secs ensoleillés : clairières, lisières forestières, jachères.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Cimex equestris Linnaeus, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.