Piezodorus lituratus (Fabricius, 1794)

Classe : Insecta Ordre : Hemiptera Famille : Pentatomidae Sous-Famille : Pentatominae Tribu : Piezodorini Genre : Piezodorus

  • 40
    observations

  • 13
    communes

  • 11
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2024
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 10 – 12,5 mm

Diagnose :
Punaise verdâtre ou jaunâtre sur sa face dorsale avec une ponctuation noire dense. Ailes antérieures (cories) et partie postérieure du pronotum parfois rougeâtre chez les adultes immatures. Bords des cories (exocories) de couleur bleue ou grisâtre toujours d’une couleur différente du reste de la corie. Abdomen noir visible à travers la membrane transparente des ailes.

Détermination : Simple.

Espèces proches :
La ponctuation noire, le rebord coloré des cories, l’absence de tache claire sur l’apex du scutellum, la membrane transparente et la présence d’une forte épine dirigée vers l’avant sur le 3e segment abdominal ventral permettent de la séparer à l’œil nu des autres punaises vertes (Acrosternum, Brachynema, Chlorochroa, Nezara, Palomena).

Période d’observation : Mars à novembre avec un pic principal en juin.

Biologie-éthologie :
Elle s’alimente principalement sur des espèces de légumineuses arbustives (Fabaceae) comme les ajoncs, cytises, genêts, spartiers dont elle pique les fruits le plus souvent à travers leurs gousses encore vertes. Elle a aussi été observée sur la luzerne. C'est une espèce précoce, sortant d’hivernation dès les premières journées ensoleillées de mars.

Biogéographie et écologie :
Espèce eurosibérienne rencontrée jusqu’à l’ouest de la Chine, présente aussi dans le Maghreb et le Moyen-Orient, elle atteint 60° de latitude nord et vit jusqu’à 1 700 m d’altitude. Elle est présente dans les habitats où on trouve des essences ligneuses : landes à bruyères, lisières forestières, garrigues, friches envahies de ronciers et de genêts, prairies subalpines à rhododendrons, tourbières et marais. C’est une espèce très commune, aussi bien en milieu méditerranéen qu’ailleurs.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Cimex lituratus Fabricius, 1794
Pentatoma alliaceum Germar, 1823
Pentatoma incarnatum Germar, 1822
Piezodorus incarnatus (Germar, 1822)
Piezodorus incarnatus var. alliaceus (Germar, 1823)
Piezodorus lituratus var. alliaceus (Germar, 1823)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.