Palomena viridissima (Poda, 1761)

Classe : Insecta Ordre : Hemiptera Famille : Pentatomidae Sous-Famille : Pentatominae Tribu : Carpocorini Genre : Palomena

  • 9
    observations

  • 5
    communes

  • 7
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2021
Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - CPIE Collines normandes - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - LUTRAND Christophe - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 11 – 15 mm

Diagnose :
Grande punaise entièrement verte sur sa face dorsale. Partie membraneuse des ailes sombre. Articles antennaires IV et V rougeâtres et article II 1,5 à 1,8 fois plus long que l’article III. Bords antéro-latéraux du pronotum légèrement convexes, et jamais soulignés d’un trait de couleur.

Détermination : Moyennement difficile.

Espèces proches :
Facile à distinguer des punaises vertes à extrémité du scutellum blanche ou jaune ou les membranes des ailes transparentes, et de Nezara viridula qui a 3 petites taches blanches sur le bord antérieur du scutellum. Très proche de Palomena prasina, mais le bord antéro-latéral de son pronotum est très convexe et homochrome, alors qu’il est un peu concave et souvent contrasté par un trait de couleur chez P. prasina. Aussi, l’article antennaire III est plus court que le II chez P. viridissima.

Période d’observation :
En mai et en août-septembre.

Biologie-éthologie :
Probablement polyphage car observée sur saules, chênes, genévriers, troènes ou ronces. Comme P. prasina, cette espèce change de coloration au cours des saisons : vert olive au printemps et en été, elle devient brun-rougeâtre en automne, et marron clair en hiver.

Biogéographie et écologie :
Espèce eurosibérienne, répandue jusqu’en Corée et en Inde. Absente de Grande-Bretagne, on la trouve au nord jusqu'à 59° de latitude nord. Absente des régions méditerranéennes, elle atteint 600 m d’altitude, et se rencontre dans les landes herbeuses en bordure forestière, aussi bien sèches et sablonneuses qu’humides ou en tourbières. C’est une espèce rare trouvée parfois avec P. prasina qui est plus commune. Elle se tient plutôt sur la végétation herbacée, et elle est moins fréquente sur les arbres à feuilles caduques que P. prasina.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Cimex viridissima Poda, 1761
Palomena prasina var. subrubescens Gorski, 1852

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.