Dyroderes umbraculatus (Fabricius, 1775)

Classe : Insecta Ordre : Hemiptera Famille : Pentatomidae Sous-Famille : Pentatominae Tribu : Sciocorini Genre : Dyroderes

  • 3
    observations

  • 2
    communes

  • 3
    sources

  • Première observation
    1993

  • Dernière observation
    2020
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 7 – 9 mm

Diagnose :
Petite punaise arrondie avec les bords de la tête et du pronotum aplatis en lamelles, et non rebordés. Corps aplati dorso‐ventralement. Extrémité du scutellum et moitié antérieure des bords latéraux du pronotum blancs, contrastant fortement avec la couleur de fond marron. Bord antérieur du pronotum avec une petite dent près de chaque œil.

Détermination : Simple.

Espèces proches :
Pas de difficulté particulière pour l’identification de cette espèce qui a une morphologie caractéristique avec ses expansions convexes du pronotum en forme d'oreilles.

Période d’observation :
Mars à octobre, avec un pic en mai-juin.

Biologie-éthologie :
Elle se nourrit uniquement sur quelques espèces de gaillets, dont le gaillet gratteron, le caille-lait blanc en milieu semi-ombragé, et le caille-lait jaune en milieu ouvert. Elle se tient généralement sur les tiges et les feuilles proches des fruits de ses plantes-hôtes.

Biogéographie et écologie :
Espèce ouest-paléarctique, rencontrée jusqu'en Azerbaïdjan à l'est. Elle est absente de Scandinavie et signalée seulement depuis 2013 de Grande-Bretagne, mais elle est présente en Allemagne et en Ukraine, et ne semble donc pas dépasser 55° de latitude nord. Espèce thermophile avec une préférence pour les milieux humides, parfois légèrement ombragés : forêts en bordure de cours d'eau, lisières forestières et bords des haies, friches envahies de végétation, bois clairs. On la rencontre aussi dans des habitats plus secs comme les prairies méditerranéennes, au pied de buissons protégeant les gaillets dans leur développement. Commune dans les biotopes favorables, elle est plus fréquente dans les habitats semi-ombragés que dans les milieux ouverts.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Acanthia umbraculata Fabricius, 1775
Doryderes marginatus (Fabricius, 1775)
Dyroderes marginatus (Fabricius, 1775)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.