Sangsue médicinale

Hirudo medicinalis Linnaeus, 1758

Classe : Clitellata Ordre : Hirudinida Famille : Hirudinidae Genre : Hirudo

  • 7
    observations

  • 3
    communes

  • 3
    sources

  • Première observation
    2010

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Institut national de l'information géographique et forestière (IGN) - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Etirée, la sangsue médicinale mesure jusqu'à 15 cm et pèse jusqu'à 5 g après un repas.

Diagnose :
La ventouse antérieure constitue un organe de succion où s'ouvre la bouche ; lors de la locomotion cette ventouse est utilisée conjointement avec la ventouse postérieure. Le corps se compose de 33 segments anatomiques sous-jacents à une centaine de plissements en accordéon du tégument. Sur le milieu du corps au niveau des segments 9 à 11 se trouve le clitellum qui secrète au moment de la ponte un anneau muqueux qui donnera le cocon. Dorsalement, la couleur est généralement sombre avec 6 lignes longitudinales couleur rouille et ponctuées de noir ; ventralement la couleur est gris-jaune mouchetée de noir avec une bande noire sur chaque bord. Les mouvements alternatifs en "scie" des 3 mâchoires entaillent la peau des proies en pratiquant une incision en forme de "Y" très caractéristique. L'espèce est hermaphrodite ; elle possède 9 paires de testicules, un pénis excertile et une paire d'ovaires.

Espèces proches :
Il existe plusieurs espèces très voisines de sangsues médicinales, difficiles à distinguer et qui peuvent s'hybrider (en laboratoire).

Biologie-ethologie :
L'accouplement a lieu au printemps ; la ponte d'une dizaine d'oeufs se fait sur le sol humide près de l'eau. Les jeunes se nourrissent du sang de petits animaux (insectes, poissons, amphibiens) et les adultes de celui de mammifères.

Biogéographique et écologie :
L'espèce se rencontre dans les eaux douces calmes de bonne qualité. Elle est présente en Europe tempérée froide, des îles britanniques à l'Oural. Les sangsues sont utilisées par l'Homme depuis l'antiquité à des fins médicales. La récolte excessive des sangsues dans le milieu naturel a conduit au déclin des populations ; H. medicinalis est actuellement une espèce devenue rare en France et mériterait d'être protégée.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aucun synonyme pour ce taxon

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.