Grand corbeau

Corvus corax Linnaeus, 1758

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Corvidae Genre : Corvus

  • 1
    observation

  • 1
    commune

  • 2
    sources

  • Première observation
    1905

  • Dernière observation
    1905
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur totale : 60 à 67 cm. Poids : 1 à 1,5 kg.

Diagnose :
Le Grand Corbeau est le plus grand passereau d’Europe. C’est un oiseau entièrement noir, iris, bec et pattes compris. En vol, les ailes sont longues et étroites. La tête est proéminente et le bec long et fort qui la prolonge est particulièrement visible. La queue présente un aspect cunéiforme. Le vol est puissant, les battements d’ailes sont souvent peu amples et assez raides. Le Grand Corbeau alterne régulièrement vol battu et longues glissades en plané.



Détermination :
Simple. Facile sur photo.

Espèces proches :
On peut parfois confondre le Grand Corbeau avec les autres grands corvidés noirs cependant tous de taille inférieure. La Corneille noire Corvus corone a une queue droite, des ailes relativement plus larges et un vol plus souple. Le Corbeau freux Corvus frugilegus présente un front plus bombé et surtout une base du bec caractéristique, où la peau est nue.

Période d’observation :
Toute l’année.

Biologie-éthologie :
Le Grand Corbeau est omnivore et principalement charognard. Les petites proies sont chassées, les plus grandes étant le plus souvent consommés à l’état de charognes. Le Grand Corbeau peut occasionnellement se comporter en prédateur vis-à-vis d’animaux de taille moyenne quand ceux-ci sont affaiblis. Des végétaux peuvent aussi être consommés, par exemple des fruits.

Biogéographie et écologie :
Cosmopolite et sédentaire, le Grand Corbeau peut être observé dans la plupart des pays de l’hémisphère nord, y compris au-delà du cercle polaire arctique. En France, le Grand Corbeau se montre principalement rupestre. Particulièrement sensible au dérangement, il construit son nid dans des falaises peu accessibles.

Source : fiche descriptive, INPN
B3 : Falaises, corniches et rivages rocheux, incluant le supralittoral
H3 : Falaises continentales, pavements rocheux et affleurements rocheux
J3 : Sites industriels d'extraction

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Corvus corax corax Linnaeus, 1758
Corvus corax hispanus Harteret & Kleinschmidt, 1901

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.