Gobemouche à collier

Ficedula albicollis (Temminck, 1815)

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Muscicapidae Genre : Ficedula

  • 1
    observation

  • 1
    commune

  • 2
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    1980
DELCLOY Cédric - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur totale : 13 cm. Poids : 13 g en moyenne.

Diagnose :
Le ♂ en livrée nuptiale présente un plumage noir et blanc bien contrasté. Le blanc couvre le cou, la nuque, la gorge formant un "collier", ainsi que les flancs et le ventre ; une large barre alaire et une tache blanche marquent les rémiges. Chez la femelle, les juvéniles et le ♂ en automne, le noir est remplacé par un gris-brun olivâtre. Les taches blanches et la bande alaire sont beaucoup moins marquées, et le collier est quasiment inexistant.

Détermination :
Simple. Facile sur photo.

Espèces proches :
Le Gobemouche à collier ♂ ressemble au Gobemouche noir (Ficedula hypoleuca) mâle, mais le collier blanc complet qui sépare le noir de la tête de celui du dos permet la distinction des deux espèces. Femelles et jeunes des deux espèces sont beaucoup plus délicats à distinguer.

Période d’observation :
Essentiellement avril à juin. Par la suite les oiseaux sont très discrets à cause de la mue, et la migration d’automne passe souvent inaperçue dans notre pays.

Biologie-éthologie :
Discret et farouche, il passe souvent inaperçu car il évolue essentiellement dans la canopée. Ses mouvements sont vifs, et son vol, en action de chasse, papillonnant.

Biogéographie et écologie :
Le Gobemouche à collier, oiseau d'Europe centrale et orientale, se trouve en France sur sa limite occidentale de distribution. Il y est très exigeant vis-à-vis de son habitat, et c’est un hôte quasi exclusif des forêts feuillues anciennes froides et humides, en général dominées par le chêne.

Source : fiche descriptive, INPN
G1 : Forêts de feuillus caducifoliés

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS 2012), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Muscicapa albicollis Temminck, 1815

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.