Pouillot de Bonelli

Phylloscopus bonelli (Vieillot, 1819)

Classe : Aves Ordre : Passeriformes Famille : Phylloscopidae Genre : Phylloscopus

  • 6
    observations

  • 4
    communes

  • 6
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2013
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur totale : 11-11,5 cm. Poids : 5,5-11 g.

Diagnose :
De la taille d’une Mésange bleue (Parus caeruleus), le Pouillot de Bonelli se reconnaît aisément à sa coloration : il est étonnement blanc dessous et vert-brun pâle, presque gris, sur le dessus, avec les ailes plus foncées. Le cri habituel est typique, sonore, bi-syllabique, montant sur la seconde syllabe. Le chant est une sorte de bruissement, plus qu’un trille, répétition d’une même note, durant 1,5 à 2 secondes.

Détermination :
Simple. Facile sur photo.

Espèces proches :
Dans de bonnes conditions d’observation, une confusion est peu probable. Même avec les plumes très usées, certains pouillots véloces (P. collybita) qui ressemblent, de prime abord, au Pouillot de Bonelli, ont toujours des nuances de jaune sur le dessous du corps.

Période d’observation :
Avril à septembre.

Biologie-éthologie :
Le Pouillot de Bonelli est quasi exclusivement insectivore mais consomme aussi des araignées. Il attrape ses proies dans le feuillage, sur les petites branches, quelque fois aussi en vol. Selon les circonstances, les chenilles et les pucerons peuvent former l’essentiel de la nourriture.

Biogéographie et écologie :
Espèce européenne à distribution méridionale. En période de reproduction, le Pouillot de Bonelli est présent de la Bavière au sud de l’Espagne. On le trouve aussi en Afrique du Nord. Vers l’est, il ne dépasse pas l’Autriche. Migrateur transsaharien, il passe l’hiver en Afrique occidentale. C’est une espèce thermophile qui niche dans les forêts claires, les landes et diverses formations arbustives.

Source : fiche descriptive, INPN
F4 : Landes arbustives tempérées
G1 : Forêts de feuillus caducifoliés
G2 : Forêts de feuillus sempervirents
G3 : Forêts de conifères
J3 : Sites industriels d'extraction

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Rhadina bonelli (Vieillot, 1819)
Sylvia bonelli Vieillot, 1819

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.