Circaète Jean-le-Blanc

Circaetus gallicus (Gmelin, 1788)

Classe : Aves Ordre : Accipitriformes Famille : Accipitridae Genre : Circaetus

  • 1
    observation

  • 1
    commune

  • 2
    sources

  • Première observation
    1905

  • Dernière observation
    1905
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Longueur totale : 62 à 67 cm. Poids : 1200-2000 g (mâle), 1300-2300 g (femelle).

Diagnose :
Rapace diurne pâle, de grande taille. Au posé, il présente une tête ronde avec de grands yeux jaunes rappelant un rapace nocturne. Se reconnaît assez facilement en vol : dessous blanc plus ou moins parsemé de taches beige à chocolat, plastron brun de taille et d’intensité variables. Le dessus est bicolore, la tête et les couvertures brun clair contrastent avec les rémiges brun foncé. Les ailes longues et larges sont bien digitées. La queue est barrée de trois bandes noires bien séparées. Silhouette caractéristique en vol glissé avec profil en « M ». Sa technique de chasse fait appel au vol stationnaire en modifiant en permanence l’ouverture de ses ailes.

Détermination :
Simple. Facile sur photo.

Espèces proches :
Les autres rapaces de formes claires et de taille voisine présentent une tache sombre au poignet : Balbuzard pêcheur (Pandion haliaetus), Buse variable de forme claire (Buteo buteo), juvénile d’Aigle de Bonelli de forme claire (Hieraaetus fasciatus). Chez ce dernier, la tache sombre du poignet peut être absente mais le circaète est le seul à avoir des rémiges pâles dessous.

Période d’observation :
Mars à octobre.

Biologie-éthologie :
Il se nourrit presque exclusivement de reptiles, principalement des serpents. Cette spécialisation va de pair avec un statut d’espèce migratrice : il passe l’hiver en Afrique sahélienne au sud du Sahara.

Biogéographie et écologie :
Le circaète est une espèce des zones tempérées chaudes, méditerranéennes, steppiques et tropicales de l’Europe du sud, du nord de l’Afrique, du Moyen-Orient et d’une partie de l’Asie. Il recherche les milieux ouverts à couvert végétal peu épais : pelouses sèches ou rocailleuses, friches et landes de divers types, forêts claires de pins purs ou en mélange avec des chênes.

Source : fiche descriptive, INPN
G3 : Forêts de conifères
G4 : Formations mixtes d'espèces caducifoliées et de conifères

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Circaetus ferox
Falco gallicus Gmelin, 1788

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.