Herminie plumeuse (L')

Zanclognatha lunalis (Scopoli, 1763)

Classe : Insecta Ordre : Lepidoptera Famille : Erebidae Sous-Famille : Herminiinae Genre : Zanclognatha

  • 3
    observations

  • 2
    communes

  • 3
    sources

  • Première observation
    2017

  • Dernière observation
    2021
Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL) - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Non renseignée pour le moment
E7 : Prairies peu boisées
F4 : Landes arbustives tempérées

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS 2012), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Herminia tarsiplumalis (Hübner, 1796)
Herminia ventilabris (Fabricius, 1787)
Phalaena lunalis Scopoli, 1763
Phalaena ventilabris Fabricius, 1787
Pyralis tarsiplumalis Hübner, 1796
Zanclognatha tarsiplumalis (Hübner, 1796)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.