Lacertine (La)

Falcaria lacertinaria (Linnaeus, 1758)

Classe : Hexapoda Ordre : Lepidoptera Famille : Drepanidae Sous-Famille : Drepaninae Genre : Falcaria

  • 19
    observations

  • 5
    communes

  • 8
    sources

  • Première observation
    1993

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - LUTRAND Christophe - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille/poids :
Envergure : 25 - 30 mm.

Diagnose :
Aile antérieure falquée et fortement dentelée avec des franges bicolores, fond de couleur ocre-jaunâtre moucheté d'écailles brunes ; lignes transversales post-basale et post-discale parallèles ; point cellulaire noir ; nervures surlignées d'écailles sombres. Aile postérieure de couleur ocre-jaunâtre qui s'assombrit dans l'aire terminale et petit point discal noir.

Détermination :
L'adulte est assez simple à reconnaître.

Espèces proches :
En France métropolitaine, l'espèce est caractéristique.

Période d’observation :
Les adultes s'observent d'avril à septembre.

Biologie-éthologie :
Falcaria lacertinaria a une à deux générations par an selon l’altitude et la latitude. L'adulte est essentiellement actif de nuit, mais peut s'observer de jour. Oligophage, la chenille se nourrit des feuilles de Betula spp. et Alnus spp. Protégée dans une feuille pliée dans sa longueur, c'est au stade de chrysalide que l'espèce hiverne.

Biogéographique et écologie :

Eurasiatique, la Lacertine est présente de l'Europe occidentale et septentrionale à travers l'Asie tempérée jusqu'en Asie orientale. Dans le sud de son aire de répartition européenne, elle s'observe essentiellement dans les massifs montagneux. Elle affectionne les forêts de feuillus humides, avec une préférence pour les ripisylves et les boisements alluviaux, ainsi que les tourbières à bouleaux. En altitude, elle s'observe dans les milieux à fourrés d'aulnes verts. Cette espèce vie de l'étage collinéen à alpin jusqu'à environ 2000 mètres d'altitude.

D'après :
Ligue suisse pour la protection de la nature (L.S.P.N.), 1999. Les Papillons et leurs biotopes. Espèces. Dangers qui les menacent. Protection. L.S.P.N. Pro Natura, Bâle, volume 2, 667 pp.

Source : fiche descriptive, INPN
G1 : Forêts de feuillus caducifoliés

Source : Habitat(s) lié(s) au taxon - Habref (EUNIS), INPN

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Bombyx lacertula Denis & Schiffermüller, 1775
Drepana lacertinaria (Linnaeus, 1758)
Phalaena lacertinaria Linnaeus, 1758
Platypteryx lacertinaria (Linnaeus, 1758)
Platypteryx lacertula (Denis & Schiffermüller, 1775)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.