Neoascia podagrica (Fabricius, 1775)

Classe : Insecta Ordre : Diptera Famille : Syrphidae Sous-Famille : Eristalinae Tribu : Brachyopini Genre : Neoascia

  • 42
    observations

  • 10
    communes

  • 9
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2022
Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - LUTRAND Christophe - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille :
Très petite, 5 à 6mm.

Diagnose :
Le genre Neoascia comprend huit espèces en France. Il se caractérise par des callus huméraux poilus, un abdomen nettement rétréci au niveau du second segment abdominal et une petite taille. Sa nervation alaire le distingue du genre Sphegina avec la cellule radiale comportant un angle net au niveau de la nervure médiane (il est arrondi chez les Sphegina). Cette espèce se distingue des autres par ses antennes allongées (le dernier segment est deux fois plus long que large), sur le dessous, à la jonction entre le thorax et l’abdomen, les métapleures sont pratiquement soudés et forment une bande sclérotisée derrière l’insertion des pattes postérieures et enfin les veines transverses du bord de l’aile sont surlignées de noir.

Facilité d'identification :
Moyennement facile, la détermination à la loupe binoculaire est nécessaire.

Confusions possibles :
Confusion possible avec le genre Sphegina et les autres espèces du genre Neoascia notamment les espèces aux nervures transverses ombrées (N. interrupta, N. obliqua et N. unifasciata).

Période de vol :
Les adultes sont visibles de début avril jusqu’à septembre en plusieurs générations successives avec un pic de juin à août.

Répartition générale :
Cette espèce est présente de la Scandinavie jusqu’au bassin méditerranéen y compris ses îles et l’Afrique du Nord. On la retrouve des îles britanniques jusqu’en Sibérie en passant à travers toute l’Europe centrale et méridionale, la Turquie, Israël et la Russie.

Habitat et biologie :
C’est une espèce à l’écologie plutôt aquatique. On la rencontre dans les forêts alluviales, au bord des mares et dans les marais tourbeux mais elle est également anthropophile et présente dans les pâturages humides, les fossés et canaux, les parcs et jardins. Les adultes sont fréquemment observés très proches de l’eau dans la végétation aquatique en vol stationnaire. Les larves sont subaquatiques et ont été retrouvées dans des milieux humides riches en matières organiques comme de la boue, des bouses vaches ou du compost humide.

Speight, M.C.D. (2020) Species accounts of European Syrphidae, 2020. Syrph the Net, the database of European Syrphidae (Diptera), vol. 104, 314 pp., Syrph the Net publications, Dublin.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Syrphus podagricus Fabricius, 1775

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.