• 134
    observations

  • 19
    communes

  • 12
    sources

  • Première observation
    1980

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - CPIE Mayenne - Bas-Maine - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - Habitants-bénévoles - LUTRAND Christophe - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille :
Moyenne, 10 à 14mm.

Diagnose :
Le genre Helophilus comprend 3 espèces différentes en France et se reconnaît grâce à ses callus huméraux poilus, son thorax fortement rayé de jaune, ses antennes courtes toujours noires, ses yeux nus et sur l’aile, la première cellule radiale est ouverte et la nervure radiale 4+5 est fortement sinueuse. Helophilus pendulus se distingue par sa face partiellement noire et ses fémurs postérieurs portant des poils noirs au moins à l’apex. Elle est aussi généralement plus petite que les autres espèces d’Helophilus.

Facilité d'identification :
Moyennement difficile, examen à la loupe binoculaire recommandé.

Confusions possibles :
Confusion possible avec Helophilus hybridus.

Période de vol :
Les adultes sont visibles dès le mois de mars en zone méditerranéenne puis d’avril à octobre sur le reste du territoire. Il peut y avoir encore quelques individus présents en novembre. Plusieurs générations d’individus se succèdent dans l’année.

Répartition générale :
Cette espèce est présente de la Scandinavie jusqu’au Portugal en passant par l’Islande et les îles britanniques. Vers l’est elle traverse l’Europe centrale et méridionale, puis la Russie pour atteindre la côte pacifique.

Habitat et biologie :
C’est une espèce des milieux humides. Anthropophile, elle est devenue quasiment ubiquiste dans les régions habitées grâce à sa grande plasticité qui lui permet d’utiliser une vaste gamme de milieux humides d’eau douce. Les adultes s’observent souvent en vol bas au dessus des milieux humides ou prenant le soleil sur la végétation aquatique. Les larves se nourrissent des matières organiques en suspension dans l’eau et peuvent se développer dans une très grande diversité d’habitats comme les mares, les fossés, les canaux, mais aussi des cavités d’arbres humides, les bouses de vaches ou encore les tas de fumiers humides.

Speight, M.C.D. (2020) Species accounts of European Syrphidae, 2020. Syrph the Net, the database of European Syrphidae (Diptera), vol. 104, 314 pp., Syrph the Net publications, Dublin.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Musca pendula Linnaeus, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.