Troilus luridus (Fabricius, 1775)

Classe : Insecta Ordre : Hemiptera Famille : Pentatomidae Sous-Famille : Asopinae Genre : Troilus

  • 8
    observations

  • 6
    communes

  • 7
    sources

  • Première observation
    1992

  • Dernière observation
    2023
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - LUTRAND Christophe - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 10 – 13 mm

Diagnose :
Punaise allongée de couleur brune-noirâtre, au scutellum triangulaire. Elle possède un rostre épais capable de se diriger vers l’avant de la tête car c’est une espèce prédatrice d’insectes. Cela se traduit par une tête relativement plus large et des joues (jugas) larges dépassant le nez (clypéus) vers l’avant. Antennes noires sauf l’article IV avec au moins le tiers apical clair. Angles huméraux du pronotum arrondis, avec parfois des reflets verts, et légèrement saillants dépassant les bords du corps. Bords antérieurs du pronotum denticulés. Fémurs avant sans épine. Bords de l’abdomen (connexivum) nettement bicolore et contrasté.

Détermination : Simple.

Espèces proches :
Elle ressemble à d’autres espèces de punaises des genres Carpocoris, Halyomorpha ou Rhaphigaster, mais la forme des angles huméraux du pronotum, et surtout la coloration des antennes avec un seul spot blanc, permettent de ne pas la confondre avec ces espèces.

Période d’observation :
Toute l’année mais principalement d’avril à septembre avec un pic en août.

Biologie-éthologie :
Elle vit sur des arbres : chênes, hêtres, charmes, bouleaux, aulnes, saules, prunelliers, pins, mélèzes, et dans les buissons et mousses proches. C'est un prédateur relativement timide de petits insectes à déplacement lent et cuticule molle : petites chenilles même velues, petits insectes divers, même morts.

Biogéographie et écologie :
Espèce eurosibérienne, présente en Grande-Bretagne et en Scandinavie jusqu'à 61° de latitude nord. On la trouve à l’est jusqu'en Chine, en Corée, mais aussi en Inde et en Birmanie. Dans les forêts fraîches sur terrains acides, landes humides engorgées et pauvres en azote, tourbières. L'espèce est relativement rare au sein de son aire.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Cimex luridus Fabricius, 1775
Podisus luridus (Fabricius, 1775)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.