• 7
    observations

  • 7
    communes

  • 5
    sources

  • Première observation
    1988

  • Dernière observation
    2023
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 7 – 9,2 mm

Diagnose :
Punaise de coloration générale noire à reflets métalliques, bariolée de taches claires rouges, orange ou blanches. Corie (partie sclérifiée de l’aile antérieure) dont la partie centrale (mésocorie) porte au moins 2 grandes taches claires, et dont la partie externe latérale (exocorie) porte une tache noire en son milieu, et souvent une zone sombre délavée en arrière de cette tache. Scutellum avec une tache claire principale en forme de Y.

Détermination : Moyennement difficile.

Espèces proches :
Elle ressemble à Eurydema dominulus, mais celle-ci n’a pas de tache médiane noire sur l’exocorie. Elle ressemble aussi à Eurydema ventralis plus large et massive et dont le connexivum (bord de l’abdomen) montre 4 taches quadrangulaires noires visibles alors qu’on en voit que 3 chez E. ornata.

Période d’observation :
Mars à novembre, avec le plus d’observations de mai à août et un pic en juin.

Biologie-éthologie :
Elle vit sur de nombreuses espèces de crucifères et peut causer des dégâts sur celles qui sont cultivées (choux, colza, navet). Elle se nourrit aussi sur d’autres plantes dont des Asteracées, des légumineuses ou des graminées.

Biogéographie et écologie :
Espèce Paléarctique. Accidentelle en Grande-Bretagne, elle ne dépasse pas 60° de latitude nord en Suède. Répandue depuis les Canaries, en Afrique du Nord, et à l'est en Ethiopie, Pakistan, Chine et Sibérie jusqu'au Pacifique. Elle vit jusqu’à 1 700 m d’altitude dans les prairies fleuries, pelouses rases, landes et lisières forestières, garrigues, dunes, bords de chemins, jardins, friches, cultures de crucifères. Elle est commune dans la partie méridionale de son aire, plus rare au nord. On la trouve souvent en mélange avec E. oleracea et E. ventralis.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Cimex ornatus Linnaeus, 1758
Eurydema decoratum (Herrich-Schäffer, 1833)
Eurydema decoratum var. completa Puton in Rey, 1888
Eurydema decoratum var. simplex Rey, 1888
Eurydema decoratum var. simplicissima Puton in Rey, 1888
Eurydema festiva var. picta (Herrich-Schäffer, 1833)
Eurydema festivum (Linnaeus, 1767)
Eurydema festivum var. decoratum (Herrich-Schäffer, 1833)
Eurydema festivum var. picta (Herrich-Schäffer, 1833)
Eurydema festivum var. pictum (Herrich-Schäffer, 1833)
Pentatoma festiva (Linnaeus, 1767)
Pentatoma ornatum (Linnaeus, 1758)
Pentatoma pictum Herrich-Schäffer, 1833
Strachia decorata (Herrich-Schäffer, 1833)
Strachia festiva (Linnaeus, 1767)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.