Eysarcoris ventralis (Westwood, 1837)

Classe : Insecta Ordre : Hemiptera Famille : Pentatomidae Sous-Famille : Pentatominae Tribu : Eysarcorini Genre : Eysarcoris

  • 1
    observation

  • 1
    commune

  • 2
    sources

  • Première observation
    2019

  • Dernière observation
    2019
GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 4,5 – 6 mm

Diagnose :
Petite punaise grisâtre arrondie qui a le clypéus (nez) libre et non enclos par les jugas (joues), et le bord antérieur du pronotum avec 2 taches noir-violacé métallisé. Elle a les angles huméraux du pronotum non saillants, les bords latéraux antérieurs du pronotum rectilignes, et les angles de la base du scutellum avec 2 petites taches blanches arrondies.

Détermination : Simple.

Espèces proches :
Proche d’Eysarcoris aeneus mais qui a les bords huméraux du pronotum saillants. Ressemble un peu aux Neottiglossa, mais les taches blanches des bords antérieurs du scutellum sont linéaires et non circulaires chez ces espèces.

Période d’observation :
Toute l’année, avec un pic principal en août.

Biologie-éthologie :
Sur graminées et Cypéracées comme les joncs ou les souchets. C’est un ravageur important des cultures de riz en Asie.

Biogéographie et écologie :
Espèce Paléarctique, absente en Grande-Bretagne et en Belgique, elle remonte jusqu’à 52° de latitude nord. Présente du Moyen-Orient au Japon en passant par l’Inde et la Chine, et aussi en Afrique tropicale, et elle a été importée à Hawaï. On la rencontre à l’ouest surtout dans la partie atlantique et dans toute la région méditerranéenne. Elle ne monte pas au-dessus de 1 000 m d'altitude. Dans les milieux plutôt chauds et humides herbeux riches en graminées, prairies et marais envahis par les joncs, milieux salés du littoral (sansouïres, dunes grises), mais aussi prairies sèches et pelouses steppiques. Elle est commune en zone méditerranéenne et le long de la façade atlantique soumise au climat océanique. Plus rare vers le nord et dans l’intérieur des terres. Les densités d'individus peuvent être très importantes localement.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Eusarcoris inconspicuus (Herrich-Schäffer, 1844)
Eysarcoris inconspicuus (Herrich-Schaeffer, 1844)
Pentatoma inconspicuum Herrich-Schäffer, 1844
Pentatoma ventralis Westwood, 1837
Stollia inconspicua (Herrich-Schäffer, 1844)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.