Neottiglossa leporina (Herrich-Schäffer, 1830)

Classe : Insecta Ordre : Hemiptera Famille : Pentatomidae Sous-Famille : Pentatominae Tribu : Aeliini Genre : Neottiglossa

  • 18
    observations

  • 10
    communes

  • 5
    sources

  • Première observation
    2005

  • Dernière observation
    2022
Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 5 – 6,5 mm

Diagnose :
Petite punaise entièrement jaunâtre à la tête aussi longue que large recourbée en avant. Antennes dont l’article II dépasse l’apex du clypéus (nez). Une fine ligne longitudinale centrale plus claire traverse le pronotum et s’étend sur le scutellum, mais n’est pas ceinturée de noir. Scutellum élargi qui dépasse la longueur des cories (partie sclérifiée des ailes antérieures). Les angles antérieurs du scutellum sont soulignés de lignes blanches allongées moins longues que le tiers de la longueur du scutellum.

Détermination : Simple.

Espèces proches :
Elle se distingue des autres Neottiglossa par son scutellum élargi dépassant l’apex des cories. Avec Neottiglossa bifida, elle fait partie des espèces de Neottiglossa « claires », avec les parties latéro-ventrales de l’abdomen et la ponctuation de l’exocorie jaunâtres, et le ventre dépourvu de tache noir-bronzé et le connexivum largement clair.

Période d’observation :
Mai à septembre, mais principalement en août.

Biologie-éthologie :
Vit uniquement sur différentes graminées dont les pâturins, fétuques, agrostides.

Biogéographie et écologie :
Espèce eurosibérienne absente en Grande-Bretagne, qui remonte jusqu'à 53° de latitude nord en Pologne et en Russie. Elle s’étend jusqu’en Chine et en Corée vers l’est. Elle est absente dans les parties les plus chaudes de l’aire méditerranéenne. Son aire de répartition recouvre une partie de celle de N. bifida. La fréquence relative de ces 2 espèces en zone méditerranéenne est un bon marqueur climatique. Dans les milieux herbeux riches en graminées, secs ou humides, mais exceptionnellement dans les prairies cultivées. C’est une espèce très commune avec des densités localement élevées, parmi les épis et graines de graminées.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Neotiglossa leporina (Herrich-Schäffer, 1830)
Neottiglossa leporina leporina (Herrich-Schäffer, 1830)
Neottiglossa leporina valenciana Wagner, 1960
Pentatoma leporina Herrich-Schäffer, 1830

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.