Eurygaster austriaca (Schrank, 1776)

Classe : Insecta Ordre : Hemiptera Famille : Scutelleridae Sous-Famille : Eurygastrinae Tribu : Eurygastrini Genre : Eurygaster

  • 35
    observations

  • 10
    communes

  • 8
    sources

  • Première observation
    2005

  • Dernière observation
    2023
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureau ENS (Conseil départemental de l'Orne) - Conservatoire d'espaces naturels de Midi-Pyrénées (CEN MP) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - LUTRAND Christophe - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille : 11 – 13 mm

Diagnose :
Punaise ovale dont le scutellum recouvre les ailes et l’abdomen en atteignant son extrémité. Sa coloration est généralement uniforme et brun-clair, mais elle peut varier jusqu’au noir. Le scutellum est lisse et porte une carène médiane longitudinale plus claire que le reste du corps, et ses joues (jugas) se rejoignent et se touchent devant le nez (clypéus) (clypéus enclos par les joues).

Détermination : Moyennement difficile.

Espèces proches :
Elle se distingue d’Eurygaster hottentotta qui a le dessus du scutellum verruqueux et un abdomen très large, et des autres espèces d’Eurygaster dont le clypéus n’est pas enclos par les joues.

Période d’observation :
Mars à septembre avec un pic en juin-juillet.

Biologie-éthologie :
Cette espèce vit sur plusieurs espèces de graminées de grande taille dont elle pique les graines des épis encore tendres, avec une prédilection pour les avoines. Elle ne s’attaque toutefois pas aux graminées cultivées.

Biogéographie et écologie :
Espèce ouest-paléarctique qui se rencontre à l'est jusqu'au Kazakhstan et en Azerbaïdjan. Présente en Grande-Bretagne, elle remonte jusqu'à 56° de latitude nord au Danemark et en Lituanie, mais elle est absente en Scandinavie. On ne la rencontre pas au-dessus de 1 400 m d’altitude, et plutôt dans des zones bien drainées et sèches comme les pelouses calcaires, les garrigues, les landes, les friches, mais parfois aussi en bordures forestières, de ruisseau ou de marais.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Cimex austriaca Schrank, 1776
Eurygaster austriaca austriaca (Schrank, 1776)
Eurygaster austriaca seabrai China, 1938
Eurygaster austriacus (Schrank, 1776)
Eurygaster hottentota auct. non (Fabricius, 1775)
Eurygaster hottentota var. picta Antessanty, 1891
Eurygaster hottentotta auct. non (Fabricius, 1775)
Eurygaster hottentotus auct. non (Fabricius, 1775)
Eurygaster nigrocucullata (Goeze, 1778)
Eurygaster nigrocucullata var. picta Antessanty, 1891
Eurygaster nigrocucullatus (Goeze, 1778)
Tetyra hottentota auct. non (Fabricius, 1775)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.