Harpactée pattes-rayées

Harpactea hombergi (Scopoli, 1763)

Classe : Arachnida Ordre : Araneae Famille : Dysderidae Genre : Harpactea

  • 9
    observations

  • 2
    communes

  • 4
    sources

  • Première observation
    2001

  • Dernière observation
    2023
Conservatoire d'espaces naturels des Pays de la Loire (CEN PDL) - DELCLOY Cédric - GRoupe d'ETude des Invertébrés Armoricains (GRETIA) - PNR et géoparc mondial UNESCO Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Distribution mondiale :
Europe occidentale, Afrique du Nord

Caractères distinctifs, espèces :
Taille - ♀ : 4-6 mm, ♂ : 4-7 mm.

Cette araignée possède des pattes assez fines, son corps est brun-rougeâtre, avec le céphalothorax plus foncé. Les six yeux de son groupe oculaire sont accolés, en cercle. Il y a une dizaine d’espèces d’Harpactea en France, H. hombergi se distingue par ses pattes bicolores claires avec des fémurs, tibias et basitarses partiellement assombris. Les deux sexes sont de taille semblable, l’abdomen du ♂ est plus cylindrique. L’observation du bulbe du ♂ est plus certaine pour l’identification de l’espèce, la vulva de la ♀ peut être vue par transparence sous le tégument, mais l’identification est plus délicate par ce moyen. Pour identifier les femelles, la spinulation des pattes est employée.

Milieux colonisés :
Elle colonise des milieux souvent secs, au sol mais aussi parfois assez haut dans la végétation (troncs), en prairies ouvertes ou fermées, en landes, forêts, voire dans les habitations. On la découvre le jour sous des écorces, des pierres, dans la litière, ...

Chasse :
Elle se construit une loge tubulaire de soie blanche épaisse pour sa période d’inactivité. La nuit, elle se déplace rapidement au sol, sur les branches ou les troncs. Elle y capture les insectes qu’elle rencontre.

Développement, cycle :
Les adultes sont présents toute l’année, mais sont plus nombreux au printemps. Le cycle semble annuel. La ♀ pond une vingtaine à une trentaine d’œufs roses dans sa retraite cocon qu’elle garde avec elle sans avoir tissé de cocon.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Aranea hombergii Scopoli, 1763
Harpactea haymozi Brignoli, 1979
Harpactes hombergii (Scopoli)

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.