• 40
    observations

  • 24
    communes

  • 8
    sources

  • Première observation
    1987

  • Dernière observation
    2022
Association Faune & Flore de l'Orne (AFFO) - Bureaux d'études & consultants - CPIE Collines normandes - Conseil départemental de l'Orne - DELCLOY Cédric - Habitants-bénévoles - MAZURIER Marc - PNR Normandie-Maine

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Distribution mondiale :
toute l’Europe et le Bassin méditerranéen, Amérique du Nord

Caractères distinctifs, espèces :
Taille - femelle : 8-15 mm, mâle : 6-9 mm.

La couleur générale est brune. Le dos de l’abdomen présente un schéma caractéristique du genre avec des dessins bruns foncés, l’un antérieur avec deuxtaches allongées blanches, l’autre postérieur, en triangle, constitué de bandes brunes interrompues au milieu. Il existe quatre espèces dans le genre Larinioides, elles ont toutes le même aspect général, l’Epeire cornue est la plus commune.

Milieux colonisés :
L’espèce colonise des milieux bas jamais très éloignés d’une zone d’eau libre douce ou salée.

Chasse :
L’Epeire cornue tisse une toile dans la végétation basse ainsi qu’une loge de soie épaisse, agglomérant souvent de la végétation. La loge, en forme de sac, avec une ouverture vers le bas, sert de retraite. La toile est renouvelée à heure fixe tous les soirs. Les proies sont principalement des insectes volants de groupes très variés. Les restes des victimes de grande taille sont collés sur les loges.

Développement, cycle :
Le cycle est annuel, les adultes des deux sexes sont présents du printemps à l’automne. Devenu adulte, le mâle recherche une femelle subadulte et tisse une loge contre celle de sa future partenaire. Dès que la femelle mue pour devenir adulte, alors que son tégument n’est pas encore bien durci, le mâle la féconde puis part à la recherche d’une autre femelle. La période de ponte dure de mai à août, il y a souvent une seule ponte, parfois plusieurs, elles contiennent de plusieurs centaines à un millier d’œufs. Le cocon, recouvert d’une soie épaisse jaune, est pondu dans la loge. Il est ensuite séparé de la loge par une paroi de soie. Lorsqu’il y a plusieurs cocons, ils sont confinés dans des loges superposées. Les œufs se développent rapidement et libèrent de jeunes araignées qui se dispersent. Les jeunes solitaires et des femelles adultes passent l’hiver cachés dans la végétation.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Araneus cornutus Clerck, 1758
Nuctenea cornuta

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.