• 9
    observations

  • 5
    communes

  • 5
    sources

  • Première observation
    1993

  • Dernière observation
    2021
CPIE Mayenne - Bas-Maine - DELCLOY Cédric - LUTRAND Christophe - PNR Normandie-Maine - Peter Stallegger (Consultant Environnement)

Cartographie issue du Parc Normandie-Maine - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes sur le territoire du Parc : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives. En savoir plus sur les données : | et sur les partenaires : .

Informations sur l'espèce

Taille :
Moyenne, 8 à 12mm.

Diagnose :
Les Chrysotoxum se distinguent par leurs longues antennes et leur apparence de guêpe. La tête, le thorax et l’abdomen sont noir et jaune, les pattes également. On reconnaît cette espèce grâce au motif de la coloration jaune sur son abdomen. Alors que les marques des segments 2 et 4 forment pratiquement une bande, celle du segment 3 sont absentes ou très réduites. Une espèce jumelle a récemment été découverte en France Chrysotoxum volaticum, dont elle se distingue entre autre par la coloration jaune en dessous et autour de l’appareil buccal (pont hypostomal) alors qu’elle est noire chez C. volaticum.

Facilité d'identification :
Très facile pour arriver au complexe bicinctum / volaticum mais difficile pour s’assurer de la bonne espèce désormais l’examen doit se faire à la loupe binoculaire et sur la base de plusieurs critères concordants.

Confusions possibles :
Confusion possible avec Chrysotoxum volaticum.

Période de vol :
Les adultes sont visibles de fin mai jusqu'à septembre avec un pic d'abondance en fin juin – début juillet.

Répartition générale :
Espèce présente dans toute l'Europe depuis la Scandinavie jusqu’en Espagne et sur les îles du Royaume-Uni et de l’Irlande. Vers l’est elle est présente sur le pourtour méditerranéen jusqu’en Turquie et traverse toute l’Europe centrale et la Russie jusqu’en Sibérie.

Habitat et biologie :
Cette espèce se rencontre en forêt comme dans les milieux ouverts, notamment le long des cours d’eau dans les clairières en forêt de conifères et de feuillus. On la retrouve dans les les parties basses des pessières-sapinières mais également dans plusieurs types de prairies naturelles humides le long des cours d’eau et rivières. Les larves se nourrissent de pucerons.

Speight, M.C.D. (2020) Species accounts of European Syrphidae, 2020. Syrph the Net, the database of European Syrphidae (Diptera), vol. 104, 314 pp., Syrph the Net publications, Dublin.

Source : fiche descriptive, INPN
Non renseigné pour le moment

Répartition actuelle en France métropolitaine

Cartographie issue de l'INPN - Avertissement : les données visualisables reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau national : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Répartition mondiale actuelle

Cartographie issue du GBIF (2021) - Avertissement : les données visualisables sont issues d'une recherche du taxon dans la base du GBIF : ce résultat peut être imparfait. Ces données reflètent l'état d'avancement des connaissances et/ou la disponibilité des données existantes au niveau mondial : elles ne peuvent en aucun cas être considérées comme exhaustives.

Musca bicincta Linnaeus, 1758

Observations mensuelles

Avertissement : les observations sans date précise peuvent être enregistrées à la date du 01/01. La fréquence des observations au mois de janvier ne reflète donc pas nécessairement la réalité.